PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
94. A Madame Savorani, Faenza
Fiat-In Voluntate Dei
Ma bonne fille dans le Vouloir Divin,
Merci de vos bons vœux et de tant de bons souvenirs que vous gardez de moi ! Ma fille, vous devez compatir et excuser le fait que je ne peux pas écrire longtemps, ni répondre à toutes vos belles questions, mais je vous recommande au Seigneur en les Lui présentant toutes afin qu’Il vous parle Lui et fasse tout ce qui Lui plait à Lui. Moi, ce qui m’intéresse, c’est que nous vivions de Volonté Divine : c’est là tous les désirs, les soucis ( de Jésus) et sans doute même ses larmes, parce qu’Il ne voit pas en nous le but pour lequel Il nous a créés, la ressemblance divine avec Lui. Il nous voit en dehors de son logement, comme des fils aveugles, boiteux, qui ne ressemblent pas à leur Père Céleste… Quelle douleur pour notre cher Jésus ! Avoir des fils qui ne vivent pas avec Lui, donc qui n’aiment pas avec son Amour, qui ne sont pas saints de sa Sainteté.
L’ordre, la paix sont loin d’eux, parce que, ne vivant pas de Volonté Divine, ils n’ont ni la capacité, ni la force, ni l’espace pour pouvoir embrasser leur Créateur et s’en faire les fac-similés.
Donc, je vous recommande de ne jamais sortir de l’intérieur de la Divine Volonté. Ayez La pour vie, pour nourriture, pour vêtement royal, pour logement et, Elle, se chargera de tout. Elle vous suppléera en tout et fera en sorte que, qui vit dans son Vouloir ne manque de rien.
Je ne peux rien vous dire de mieux à propos de nos choses touchant à la Divine Volonté sinon que le Seigneur établira sa Vie parce que c’est un décret divin que la Divine Volonté établisse son règne sur la terre.
Si cela ne vous dérange pas, j’aimerais une dizaine de copies de la Consécration rééditée. En somme, prions et offrons nos petites peines pour obtenir le triomphe de la Divine Volonté sur la terre. Nous serons les premiers chanceux. Nous aurons en notre pouvoir l’Amour, la Sainteté Divine et Jésus Lui-même ; ainsi, nous ferons notre vie avec Lui.
Je vous laisse dans le Vouloir Divin. Priez beaucoup pour moi, j’en ai tant besoin ! Je renouvelle mes vœux. Très affectueusement vôtre,
La petite fille de la Divine Volonté
Corato, 10-1-1941
  1. A un prêtre
    In Voluntate Dei-Fiat
    Très révérend Père,
        Je viens vous présenter mes vœux pour votre fête et, comme je ne sais rien dire, je vous envoie Jésus, afin que Lui-même vous les présente. Savez-vous ce que vous dit Jésus ? «  Mon fils, Je te souhaite une vraie sainteté, et pour ce faire, Je te donne mon Amour en nourriture, ma Volonté comme chemin, toutes mes œuvres, mes peines et mes vertus pour dot. » «  Ecoute », dit Jésus, « mes vœux ne sont pas terminés par un simple compliment, comme font les créatures. Ah non !  non ! Mes vœux sont immenses, ce sont des sources,  c’est quand Je me donne entièrement que Je suis content. Ainsi dorénavant, tu Me porteras et Je te porterai ; nous ferons notre vie ensemble. »
        Père saint, voici les vœux de Jésus qui sont aussi les miens ; je crois que vous les apprécierez.
          Je vous laisse dans le Vouloir Divin. Priez pour moi, comme de tout cœur, je le fais pour vous. Je vous baise la main droite et à genoux, j’implore votre bénédiction paternelle. Vôtre,
                                                                                                            La petite fille de la Divine Volonté
  1. A Frederico Abresch, Bologne
    Fiat- In Voluntate Dei
    Très estimé dans le Vouloir Divin,
    Que le Ciel vous récompense de toutes vos attentions ! Il semble que Jésus vous dise : « Merci, mon fils ». Et moi, je suis contente de ce que vous avez fait et de la façon dont vous l’avez fait. Une pensée me vient: « Mais le Saint Père prendra-t’il la peine de lire ? Et puis…à qui dira-t’il s’il accorde la grâce ? Je crois que tout restera en l’air. Votre ami ne pourrait-il pas se recommander à quelqu’un capable d’approcher le Saint Père pour lui rappeler notre rescrit de grâce et l’obtenir ? Du reste, que soit toujours faite la Divine Volonté ! qui devrait nous intéresser plus que tout parce qu’Elle est Vie Divine.
    En appelant la Divine Volonté dans nos actes, nous formons une génération de la Vie Divine et, oh comme Jésus est content de voir générer sa Vie dans les actes de la créature ! Nous nous enrichissons, à l’intérieur et en dehors de nous, d’autant de Vies Divines que d’actes faits dans son Vouloir.
    Comme nous voulons faire sa Volonté, la Sacrosainte Trinité nous donne son Amour, nous couvre de sa Beauté, nous offre sa Bonté, si bien que nous percevons l’ordonnancement divin. En un mot, Elle nous donne les matières premières nécessaires pour former sa Vie. De cette manière, dans ces Vies, son Amour sent que la créature L’aime, Il se sent répliqué Lui-même par elle. D’ailleurs toutes les choses créées par Dieu possèdent le bien de générer : l’homme génère un autre homme, l’oiseau un autre oiseau et ainsi de suite ; est-ce que seule la Divine Volonté ne doit pas avoir ce bien ? Pour cela, ayons à cœur de vivre seulement de Volonté Divine.
    Je vous laisse dans le Vouloir Divin et en vous saluant tous avec l’amour dont nous aime Jésus, je me dis très affectueusement vôtre,
    La petite fille de la Divine Volonté