PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
91. A Mère Cecilia
Fiat
Ma bonne et révérende Mère…
Me voici pour vous présenter mes vœux de saint Noël :  Quel plus beau voeu  vous faire ici que de vous envoyer le petit Jésus afin de vous faire naître avec Lui ? Oh, comme Il le désire! Il arrive même à pleurer, parce qu’Il ne veut pas être seul, mais veut que  la créature renaisse et vive avec Lui. Le cher Enfant vous dira à l’oreille du cœur : « Ma fille, fais-moi vivre en toi ; fais tout avec Moi et, Moi, je te donnerai ma Sainteté pour te rendre sainte, ma Beauté pour t’embellir, ma Sagesse pour que tout soit en ordre chez toi ; puis Je te donnerai le grand don de ma Volonté pour que tu respires, que tu fasses battre ton cœur et que tu aimes, avec Moi »… Il vous dira : « Alors, je serais  content quand je verrai  quelqu’un qui me ressemble en tout ».
Ma Mère très chère, contentons Jésus, naissons de nouveau avec Lui et vivons ensemble. Lui vient à peine de naître, Il ne veut pas être seul, Il ressent le besoin de la compagnie de quelqu’un qui L’embrasse et Lui sèche les larmes qui coulent de nouveau. Ma Mère, voilà  mon vœu qui je crois que contentera Votre Maternité … Davantage :   chaque fois que nous ajoutons un acte dans le Vouloir Divin, c’ est une renaissance supplémentaire que nous faisons. Nous, nous renaissons en Jésus et Lui en nous . Voilà comment nous rendrons heureux le petit Jésus.
Vous laissant renaître avec Jésus, je vous baise la main droite.
La petite fille de la Divine Volonté

 

92. A Madame De Regibus, Turin
Fiat
Ma bonne fille dans le Vouloir Divin…
Merci de vos vœux dans le Vouloir Divin. Votre long silence ne m’a pas impressionnée, parce que nous savons que lorsque l’on se trouve sous le poids des humiliations, tous nous fuient et certains regrettent de nous avoir connus. Ceci est arrivé aussi à Jésus. Mais que le Vouloir Divin soit toujours fait ! lui seul est fidèle, il nous ouvre même les bras pour nous donner un refuge sûr, pour nous nourrir de Son Amour et nous dire : « Ma fille, ne crains pas. Donne-moi tous tes actes pour pouvoir faire grandir et nourrir ma Vie en toi. Et sache que pour l’embarras de celui qui n’a pas voulu connaître ma Volonté, Elle règnera et formera son Règne sur la terre. Je suis le Dieu puissant et Je Me servirai de tous les moyens pour obtenir que l’homme renaisse dans ma Volonté ».
Ma très chère fille, je suis triste pour le P. Beda. Pourquoi les manuscrits ne sont-ils pas arrivés à Rome ? Qui est ce qui les en a empêchés ? Pourtant je sais de source sûre qu’au S. Office il y avait des demandes de partout que les manuscrits viennent à la lumière…Du reste, on voit que le Seigneur veut tout faire, si ce n’est pas le jour même, le lendemain. Donc je vous recommande, de ne jamais sortir de l’intérieur du Fiat si vous voulez être une des appelées à vivre en Lui et à y avoir votre place d’honneur.
Maintenant je vous présente mes vœux que vous fassiez grandir l’Enfant Jésus dans votre âme, que vous viviez  avec Lui et que vous le gardiez toujours dans votre intérieur pour faire ce que Lui fait . Dites-Lui : «  Je veux être ton facsimile ».  Je vous présente les vœux de ma sœur et en vous saluant, je me dis,
La petite fille de la Divine Volonté
93. A madame Furilli
Fiat- In Voluntate Dei !
Très estimée dans le Seigneur,
J’ai eu grand plaisir à entendre vos nouvelles, bien que douloureuses. Elles sont un bon signe que le Seigneur nous aime et veut faire de nous ses copies fidèles. Jésus a besoin de répéter sa Vie sur la terre et Il peut la répéter dans celui qui, se soumettant en tout, fait sa Volonté adorable, parce que si nous faisons sa Volonté dans tous nos actes, spirituels et naturels, son image est formée et devient notre monnaie pour le Ciel. Voici ce que je vous recommande: ne vous découragez jamais ! ne vous troublez jamais ! cherchez à vivre abandonnée dans les bras de Jésus, et Lui fera l’office de Maman, de[1]  Père, de gardien. Vous Le sentirez vivant et son Cœur battant dans votre âme, formant la Vie de votre vie.
Remercions le Seigneur de tout ce qu’Il a disposé pour nous. Je vous prie de ne jamais sortir de l’intérieur de sa Volonté. Ainsi le Seigneur vous donnera son Amour pour l’aimer, sa Sainteté pour devenir sainte, sa paix dans les bourrasques de la vie. Avec Lui vous vous sentirez forte d’une force divine dans les peines que vous souffrez . Ainsi vous ne craindrez plus rien.
Priez pour moi, comme de tout cœur je le fais pour vous. En vous saluant et en vous laissant dans les bras du Fiat Divin, je me dis vôtre,
Luisa Piccaretta
Corato, 6-1-1941