PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
82. A Monsieur Tommaso Lotito
Très estimé dans le Seigneur,
(…) Je vous remercie de votre attention et du souvenir que vous avez gardé pour nous. Que la Reine du Ciel et le cher Jésus vous récompensent et vous rendent saint. Il n’y a rien de plus beau dans la sainteté que de voir en tout la Divine Volonté, laquelle est porteuse de paix et d’amour. Elle embaume nos peines, forme sa vie et sa sainteté, et nous fait porteurs de notre Créateur, en se faisant vie de notre vie. Comme nous serons heureux en vivant avec Notre Seigneur ! Donc, je vous recommande, devenez saint.
Je vous fais savoir qu’il est vrai que nous sommes sorties de l’Orphelinat, mais pour cause de santé et rien d’autre. Grâce à Dieu, nous n’avons rien fait de mal, ni causé du tort à personne ; donc, j’en suis contente également parce que je faisais la Divine Volonté dans l’orphelinat, et je la fais maintenant en dehors. Notre sort change quand nous ne faisons pas la Divine Volonté. Quel malheur si nous agissons tout seuls ! nous sommes comme ceux qui vivent sans maman, sans paternité, sans personne pour nous protéger et nous défendre ! Donc, soyons attentifs, ne sortons pas de la Divine Volonté, qui pour nous est porteuse de tous les biens.
Je remercie aussi Mgr Giaffi et avec toute mon estime, je lui baise la main droite et à genoux j’implore sa bénédiction paternelle. Je lui recommande de jeter dans les âmes la semence de la Divine Volonté comme principe de Vie s’il veut que beaucoup d’âmes se sanctifient et se sauvent, parce que seul le Fiat Divin est principe, moyen et fin. En déplaçant le principe, on perd l’ordre de notre salut. Dites-lui de prier beaucoup pour moi qui en ai tant besoin !
Je vous laisse tous dans le Vouloir Divin ; priez pour moi. Très affectueusement vôtre
La petite fille de la Divine Volonté
83 . A Irene
J.M.J.- In Voluntate Dei!
Ma bonne fille,
Comme je suis contente en entendant qu’une de mes filles lointaines veut trouver un moyen de faire savoir au Souverain Pontife la nécessité de faire connaître le Fiat Dieu, en sorte qu’il vienne régner sur terre ! Le bien, tout bien qu’il soit, s’il n’est pas connu, n’est pas voulu ni aimé, ni apprécié. Mais ce que vous dites se fera -t-il ? Il faudrait des personnes qui soient proches du Saint Père, qui jouissent de l’affection et de l’estime pour se prêter à ce que vous dites. Puis en ces temps si tristes, on voudrait enfermer au ciel le surnaturel , comme si vous avions un Dieu lointain, alors qu’iL vit en nous, qu’Il est la respiration de notre respiration, le battement de cœur, le mouvement, l’acteur et le spectateur de tout ce que nous faisons…Toute sa douleur vient de ce que, tandis que nous vivons de Lui, nous  Lui sommes comme étrangers et n’unissons pas notre volonté à la Sienne pour n’en faire qu’une ; Sa douleur est telle qu’Il nous La donne en désirs et délire d’amour.
Ma bonne fille, ce n’étaient que  les premières gouttes de la connaissance du Vouloir Divin, face à la grande mer manifestée de sa S.S. Volonté ! Le démon fut pris de tant de rage qu’il s’est fait entendre jusqu’au Vatican et a vaincu jusqu’à les faire interdire ; parce que la connaissance du  Fiat Divin provoquera la fin du règne de l’ennemi : d’où toute sa rage. Mais le Seigneur vaincra, parce que c’est un  décret divin que son Règne arrive sur terre. C’est une question de temps, il saura faire son chemin. Il ne Lui manque ni la puissance, ni la sagesse pour disposer les causes secondes.
Je vous dis : ce que vous pouvez faire, faites-le. Moi je vous accompagnerai de mes pauvres prières. Je donnerai ma vie pour obtenir un bien si grand à toute l’humanité, vous, offrez vos souffrances, même vos petits actes naturels pour obtenir un bien si grand. Appelez-le pour toutes les choses, spirituelles ou temporelles, parce que Lui, comme Vie, veut le primat sur tout, veut être reconnu comme vie de tout. Beaucoup de fois Il suffit de davantage d’attention, d’un soupir, d’une pensée pour mettre son cœur en fête et élargir sa domination dans notre âme. Qui veut vivre de sa Volonté est sa joie, sa fête continuelle.
Je vous laisse dans le Vouloir Divin pour devenir sainte. Une salutation de tout mon cœur à toute la famille.
Très affectueusement vôtre,
La petite fille de la Divine Volonté
84.
J.M.J.
Fiat- In Voluntate Dei !
Ma bonne fille dans le Divin Vouloir,
Courage et confiance. La Divine Volonté a trouvé son travail dans votre âme et, quand vous souffrez davantage, il semble que (Jésus) veut accélérer son travail pour avoir la satisfaction de vous voir comme Lui le veut, comme Lui vous aime et pouvoir vous dire : « Ma fille Me ressemble, tant dans ses peines que dans ce qu’elle a voulu ce que j’ai voulu, qui était seulement la Volonté du Père Céleste. Comme j’en suis heureux ! Il est vrai que tu souffres et moi j’accours et te soutiens dans mes bras afin que tu sentes ma force et l’haleine puissante de la Volonté qui crée en toi la nouvelle vie que Je veux et qui convertit toutes tes peines en précieuses gemmes d’amour. Quand Je Me sens triste Je cours, Je viens à toi, pour que les peines qui ont le sceau de mon Vouloir Divin me ramènent à ma douceur, en radoucissant les amertumes que malheureusement Me donnent les autres créatures. Donc, Je te recommande, ma fille, aie patience, devient hostie, fais-moi venir Me consacrer en toi. Mais Je ne te veux pas comme une hostie morte, Je te veux vivante et parlante. Que ta douleur soit toujours la lampe allumée qui ne s’éteint jamais et qui M’aime continuellement »
Ma fille bénie, comme Jésus est bon ! Il semble qu’Il nous réduit en miettes pour nous redonner une vie nouvelle et pour trouver sa Vie en nous.
Donc, je vous recommande, en quelque état que vous vous sentiez, soyez toujours tranquille, ne pensez pas au froid et au chaud. La Divine Volonté est plus que tout, plus que la prière, plus que le recueillement, plus que la ferveur, plus que les miracles, plus que tout. Donc, ma fille, soyons toujours unies dans la Divine Volonté. Priez pour moi et de tout cœur je le ferai pour vous.
Je vous envoie un baiser et vous embrasse fort dans le Vouloir Divin, très affectueusement vôtre,
La petite fille du Vouloir Divin
Corato, 30-6-1940