PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
34. Au frère Bernardo dei SS. Cuori, Assise
Fiat-In voluntate Dei !
Très estimé dans le Seigneur,
Ce que je vous recommande en toutes choses c’est de garder la Divine Volonté, autant dans les choses simples que dans les contraires, pénibles, douloureuses et dans les contrastes de la vie, qui ne manquent à personne. Jésus béni les permet même pour nous faire former les grosses pierres qui édifient en nous l’édifice de la sainteté, parce que sans la croix le premier élément pour devenir saints nous manquerait… dire « je ne dis pas de me faire saint » signifie que vous vous appuyez trop sur vous-même. Au contraire faites en sorte de vous abandonner dans les bras de Jésus, appuyez-vous sur Lui et vous verrez que toutes les choses, les peines, les croix, les misères, les faiblesses, les propres défauts, la maladie, perdront leur aspect et se convertiront toutes en messagers et porteurs de sainteté. Donc, le doux Jésus vous a tout donné pour devenir saint : appel à la religion, croix, aliments… Et si vous pêchez et n’êtes pas saint, voulez-vous en savoir la cause ? Le manque d’union à Jésus. Être uni à Jésus et pêcher et ne pas l’aimer et presque impossible.
L’union à Jésus terrasse n’importe quelle faute, l’amour tue toutes les passions et l’abandon en Lui et la confiance sont la nourriture pour grandir en sainteté. Voici le moyen de ne plus pêcher : être uni à Jésus, l’aimer et faire sa Volonté.
Ne pensez pas au passé, cela vous fera beaucoup de mal ; plutôt, aujourd’hui même commencez la vie avec Jésus et vous toucherez du doigt comme toutes les choses changent pour vous, vous vous sentirez un autre homme, né à nouveau dans tout ce qui est saint.
Pour finir, je vous dis, si Jésus m’a fait écrire bien deux fois (ce que je ne fais à presque personne), c’est parce qu’Il vous aime et vous veut saint. Donc je vous prie, venez-en aux faits. Je vous laisse dans le Vouloir Divin, serré dans les bras de Jésus.
La petite fille de la Divine Volonté
Corato, 9-10-1934