PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires

10. A Sœur Agnès, des sœurs bénédictines de clôture de Lecce

J.M.J.A.- Fiat !!!
IN Voluntate Dei.D.G.
Très estimée Soeur et fille de Jésus-Christ, j’ai reçu votre lettre, par votre sainte soeur, qui est venue me voir. J’essayerai le plus possible de vous contenter, de prier pour vous. Je vous demande seulement de faire tout disparaître pour faire réapparaître seulement la Volonté de Dieu. Ne la laisser jamais s’échapper ; Prenez la comme l’acte premier de vie, dans toutes vos actions, dans les peines, les consolations, en tout, et Elle vous donnera la paix si nécessaire pour votre âme. De tout ce qui n’est pas la paix, soyez sur vos gardes, parce que les craintes, les agitations, même sous un aspect de bien, sont toujours des haleines infernales et des effets de l’enfer, affaires qui ne nous appartiennent pas, et nous devons nous mettre en garde de ne pas faire entrer dans notre âme des choses étrangères et nocives, qui nous font du mal. Donc, si vous aimez Jésus, soyez en paix, quoi qu’il arrive ne vous troublez jamais et avec toute confiance restez comme une petite fille dans les bras de Jésus.
La paix sera votre héritage, la Divine Volonté, votre vie. La confiance, l’aimant puissant qui attirera Jésus béni à demeurer dans votre cœur ; et oh, comme Il sera content d’être dans votre cœur, parce qu’Il trouvera son Ciel, les choses de la patrie céleste, qui sont sa Volonté, la paix, la confiance. Dans le ciel on reste en toute confiance, plus que fils et Père, on jouit de la paix et on vit de la Volonté Divine. Donc, apprenons de cet exil à vivre comme on doit vivre au Ciel !
Je me recommande instamment à vos prières, j’en ai tant besoin, et laissant toutes les deux sœurs dans une mer de lumière du Vouloir Divin, où j’espère vous vous ferez sainte, je me dis votre très dévouée .

   Luisa Piccarreta
Corato, 24-1-1929