PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires

11. A Mère Elisabetta

J.M.J.A. -Fiat !!!!

In Voluntate Dei, D.G.

Ma bonne et révérende Mère,
Tandis que j’étais sur le point de vous envoyer ma lettre par votre chère sœur, la vôtre m’est parvenue, si appréciée. Ma Mère, ne vous affligez pas de ce que vous ressentez dans le fond de votre âme ; ce sont des œuvres que fait Jésus, pour accomplir ses grands projets. Et Jésus pour œuvrer se sert soit de la matière de la lumière, soit de l’obscurité, soit de l’isolement dans lequel votre âme se sent seule et peut-être sans Celui que vous aimez et qui vous aime tant. Mais Jésus ne vous abandonne jamais ; il se cache et dans sa cachette la fougue de son amour est si grand qu’Il vous donne ses baisers cachés, ses tendres embrassements ; Mais Il vous les donne tout doucement, pour ne pas se faire sentir. Avec tout cela, il ne sait pas attendre longtemps, quand on s’y attend le moins, Il se fait sentir dans le fond de l’âme, pour vous soutenir et vous faire jouir de ses œuvres.
Ma Mère, avec Jésus, il faut de la patience, fidélité et paix, pour le faire aller de l’avant dans la formation du règne du Fiat Divin. Il veut être libre, il ne veut pas que nous nous préoccupions de ce que nous ressentons. Que peut-on faire ? C’est l’éclipse  du Soleil du Divin Vouloir, qui avec ses rayons éclatants arrive même à éclipser Jésus. Donc, priez pour moi qui en a tant besoin.
J’envoie la salutation du Fiat à votre bonne sœur Elisa, à ma fille sœur Gioacchina et à toute la communauté. Lina a écrit en disant qu’elle est très contente.
Je vous recommande de ne pas oublier de prier pour moi, comme moi de tout cœur, je le ferai pour vous. Et en vous laissant en chemin dans la lumière interminable du Fiat Suprême, où tout est paix, harmonie, force, je me dis, en vous embrassant, votre servante très dévouée .

Luisa Piccarreta
Corato, 28-1-1929

P.S. Merci pour les chapelets, ma sœur Angela vous embrasse et vous salue de tout cœur. La Mère Supérieure d’Oria a besoin de réconfort.