PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
47. A Mère Paolina
J.M.J.
Fiat-In Voluntate Dei
Ma bonne et révérende Mère Paolina,
(…) Maintenant venons-en à nous, ma bonne mère. J’ai tardé à vous écrire pour que le S. Noël s’approche et ainsi vous faire mes pauvres vœux ; mais que vous souhaitez, moi pauvre petite ignorante ? Donc je prie le cher Enfant Jésus qu’Il vous porte Lui-même mes vœux les plus sincères. Vous en ces jours vous préparerez votre cœur, de façon à le former comme une hostie, où l’Enfant Divin viendra renaître en vous et vous portera pour souhait et don, le battement du cœur et la parole du Fiat, vous portera ses larmes enfantines, ses tendres gémissements et vagissements, pour être consolé et avoir de vous l’échange de votre tendre amour. Ma Mère, accueillez Le aussitôt, calmez ses pleurs, réchauffez-Le et pressez-Le de rester toujours avec vous. C’est ce que veut l’Enfant Céleste, il vient pour rester avec vous. Je suis certaine que vous ne Le renverrez pas et Lui fera de vous son Palais, son petit Paradis. Ceci est le souhait que je vous fais et je crois que vous en serez contente.
Maintenant ce souhait, je l’étends à ma chère fille sœur Remigia ; Je lui recommande de l’attention pour former le petit paradis au petit enfant Dieu ; et à sœur Salette, à sœur Amalia et à toute la communauté je prie, je supplie que chacune forme, non pas une étoile, mais le Palais au cher Enfant, qu’ils Lui fassent un peu de feu et la vie de sa Volonté. Oh, comme il se sentira heureux en trouvant tant de palais qui servent à sa naissance !
J’envoie un salut du Fiat Divin à toutes, afin qu’Il vous investisse de sa lumière, couvre vos misères avec son Amour et si une est en peine, qu’Il vous porte le baume et la force pour tout convertir en Volonté de Dieu.
Maintenant j’attends vos souhaits et vos prières. Maintenant, Mère très chère, je vous laisse dans le Vouloir Divin pour devenir sainte et jouir des fêtes de Noël. Je vous baise la main droite et avec mes respectueux hommages je me dis
La petite fille de la Divine Volonté
48. A Mère Cecilia
Fiat-In Voluntate Dei!
Ma bonne Mère Cecilia,
Merci pour tout. Je ne sais pas comment vous donner l’échange, mais je crois que Jésus le fera pour moi. Votre mal m’attriste, alors que la vue est si nécessaire ! Mais le Fiat Divin est ce que nous devons embrasser, s’enfermer en Lui, de façon à nous consumer toutes dans la Divine Volonté ; parce que vous devez savoir que lorsque nous nous décidons vraiment à faire toujours la Volonté Divine, son amour est si grand qu’Il couvre toutes nos misères passées, les défauts et les passions, comme si à ce moment-là nous renaissions, et nous ayant comme refaits à neuf, il ne veut voir en nous que sa Volonté.
Maintenant, je vous anticipe mes vœux de Noël ; je vous confie à l’Enfant Jésus. Vous, en ces jours, faites de votre cœur la petite hostie, et le cher petit Jésus vous portera comme souhait son amour, ses larmes enfantines, ses vagissements, toute sa vie et il infusera dans votre cœur son amour tendre et plein de compassion pour ses peines enfantines. Ceci est mon vœu, comme aussi je souhaite à toute la communauté la renaissance de l’Enfant Jésus dans leurs cœurs, spécialement à celles qui se rappellent de moi.
Je me recommande à vos prières, comme de tout cœur je le ferai pour vous. Et vous laissant dans les bras du Vouloir Divin comme vous unissant, pour respirer avec une seule respiration, avec un seul battement de cœur, avec une seule volonté, je vous embrasse la main droite avec mes respectueux hommages.
49. A Madame Antonietta Savorani, Faenza
In Voluntate Dei !
Ma bonne fille dans le Vouloir Divin, merci de tout, et des demandes et des SS. Messes. Soyez assurée de toutes mes pauvres prières. Mais je dis aux dames qui veulent des grâces, que le moyen le plus puissant pour les obtenir est de faire la Divine Volonté, qu’elles mettent dans les mains de la Reine leur volonté, afin qu’Elle l’échange avec la Divine, et lui donne la première place de Reine et de Mère dans leur famille et oh, comme elle se sentira ravie la Dame Céleste !Comme premier miracle elle leur donnera son propre Fils comme don, elle L’enfermera dans leurs cœurs pour qu’ils vivent ensemble et Elle restera pour garder son cher Fils ; et à nous, ses enfants, elle donnera la paix et mettra de l’ordre entre le Créateur et la créature. Quand cela sera fait, le reste viendra de soi, toujours si c’est pour le bien de leur âme….
Mais je recommande la parfaite résignation. Celle-ci est le chemin le plus court et plus sûr parce qu’avec elle nous avons une puissance divine entre les mains, et ce n’est pas nous qui voulons et prions, mais c’est le même Fiat qui veut et prie en nous.
Comme j’aimerais que tous comprennent ce grand secret, que, si nous voulons, nous devons faire régner le Vouloir Divin en nous. Combien de grâces obtenues, combien de sainteté gênée, combien de malheureux, et sans paix, parce qu’il manque le premier aliment du Fiat, il manque la vie de Jésus en nous : voilà tout le mal !
Ma fille bénie, soyons unies dans le Vouloir Divin, faisons-le régner et nous aurons les plus belles surprises… Priez pour moi. En vous laissant dans le Vouloir Divin, je me dis, très affectueusement vôtre,
La petite fille de la Divine Volonté