PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
40. A Madame Antonietta Savorani, veuve- Faenza
Fiat-In Voluntate Dei !
Ma bonne fille dans le Vouloir Divin,
Votre lettre m’a fait très plaisir, spécialement en voyant que vous voulez vous dépouiller des vêtements de deuil du vouloir humain, et je réponds brièvement à vos difficultés.
Vivre dans le Divin Vouloir n’est pas si difficile que vous et d’autres croient. Le doux Jésus ne veut ni des choses impossibles, et ne sait ni enseigner des choses difficiles ; au contraire dans ce qu’Il enseigne, son amour est si grand que non seulement il facilite ses enseignements, mais pour rendre simple ce qu’Il veut, il nous enseigne, se met à notre disposition, en faisant ensemble avec nous ce qu’Il veut et enseigne. Le tout est, ma fille, dans une forte résolution, ferme et constante, de faire livraison de notre volonté dans les mains de Jésus, pour que dans tous nos actes la Sienne soit porteuse. Ainsi dans tout notre être, dans les actes les plus naturels de la vie, dans le manger, le sommeil, dans les peines, dans la prière et même dans les plaisirs licites, le Vouloir Divin doit avoir sa place royale, son champ d’action, et notre Volonté doit être le terrain où recevoir ces actes divins et le tabouret où le Vouloir Divin doit appuyer ses propres actes. Ces actes unis ensemble, forment sa Vie. La Vie ne se forme pas en un seul acte, mais en de nombreux actes répétés et incessants.
Et puis, l’amour de Jésus est si grand, ses soupirs et même ses larmes, qu’Il veut que son Vouloir règne en nous comme vie, Il ne nous laisse pas seuls, il descend Lui-même dans le fond de notre vouloir, le façonne, le fortifie, le purifie, le prépare et fait avec nous ce que nous faisons. Donc, si nous voulons, tout est fait ; même avec cela nous ne devons pas ne pas sentir notre volonté : ce ne serait pas notre victoire ni celle de Jésus d’œuvrer sur une volonté morte. Les morts s’enterrent ; donc Jésus la veut vivante, afin qu’elle sente tout le bien que ma volonté opérante étend dans ses actes. La volonté humaine se rend comme habitation de la Divine, lui donnant toute liberté de pouvoir dominer et lui faire faire ce qu’elle veut.
Vous voyez donc comme c’est facile ? Ce n’est pas nécessaire d’être religieuse pour faire cela. La sainteté de vivre dans le Vouloir Divin est pour tous, mais, à dire la vérité, elle est pour ceux qui la veulent ; Donc mettez-vous à l’œuvre ; dites à Jésus de tout votre cœur : « Je la veut fermement, je la veux plusieurs fois, je la veux ! » et Jésus fera des prodiges. Tout ce que vous ferez et souffrirez, Il s’en servira comme matière pour demander Sa Volonté et la faire opérer avec sa vertu créatrice.
En ce qui concerne le vœu, faites-le le jour de l’Ascension, afin que le doux Jésus emporte au Ciel votre volonté comme la plus belle victoire qu’Il a fait en vous…
Je termine, car je ne peux plus. Priez pour moi et devenez sainte, Jésus le veut. Je vous laisse à la place d’honneur de la Divine Volonté, avec mille hommages,
La petite fille de la Divine Volonté. Corato, 7-5-1935