PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires

01. AD.Michele Samarelli, Bari

J.M.J.

Que le Saint Vouloir de Dieu soit notre baiser continuel, nous transformant complètement en Jésus.

Très révérend père théologien,

Le bon Jésus nous attache tant à son Vouloir, qu’il nous fait oublier le nôtre. Oh, comme nous serons heureux, parce que nous sentirons dans tout notre agir l’empreinte divine, nous sentirons dans notre voix l’haleine de Jésus, le pouvoir et l’amour de Jésus lui-même ; Alors oui, nous pouvons dire à Jésus : « Je t’aime, mais vraiment, parce que dans ton Vouloir j’ai aussi ton Amour en mon pouvoir ; donc non dans mon JE T’AIME, mais dans ton Amour, le seul digne de Toi »

Jésus ne se laissera pas vaincre en amour par sa créature ; Il nous aimera tellement qu’Il nous confondra en amour ; dans chaque battement de cœur, dans chaque respiration et pensée, nous viendra un « je t’aime » du doux Jésus ; et il en viendra tellement de ces « je t’aime » que nous n’arriverons plus à les compter tous.

Voila la réponse. Jésus semble nous dire : « veux-tu que je t’aime énormément, beaucoup, trop ?

Veux-tu que Je jette en toi les océans immenses de mon Amour, que j’en arrive à devenir fou d’amour pour toi ? Vis toujours dans mon Vouloir, oublie-toi, fais-moi vivre en toi, et mon Amour pour toi atteindra le nec plus ultra : Ainsi, plus tu feras mon Vouloir, plus Je t’aimerais, parce que mon Vouloir mérite tout mon Amour : ainsi Je mettrai à ta disposition, mon Amour aussi ».

Oh comme Jésus est bon ! Si nous le connaissions, nous mourrions ravis d’amour : et le ravisseur Jésus, pour ne pas nous faire mourir, avec amour se cache dans l’Amour…Mettre seulement en doute que Jésus ne nous aime pas beaucoup, c’est contrister jésus et le peiner.

L’Amour appelle un autre amour. Plus nous croyons qu’Il nous aime, plus nous voulons l’aimer ; et Jésus se voyant aimé, nous aime davantage.

Maintenant, je veux vous remercier pour la belle image du Saint Suaire. Je l’avais, mais un autre prêtre me l’a enlevée ; et Jésus, qui est si bon, me l’a envoyée par un autre prêtre. Merci !

Je me recommande à vos saintes prières…

Corato, 14-10-1917