PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires

03. A la supérieure, sr Maddalena del Moro, Sainte Claire, Ravello

J.M.J.

Que le Saint Vouloir de Dieu vous lie tant que vous n’ayez plus le temps de penser à vous-même.

Ma sœur en Jésus-Christ,

Je réponds en peu de lignes à votre lettre. La cause, je crois, de tout ce que vous me dites est le manque d’union à Jésus dans toutes vos occupations. L’ennemi vous trouve seule, sans Jésus, et il fait son travail, il vous trouble, en vous enlevant la paix du cœur, si nécessaire pour faire reposer l’affliction de Jésus. Si l’ennemi vous trouvait toujours avec Jésus, pour ne pas souffrir de son adorable présence, il fuirait. Voila le remède de tous les maux : restez avec Jésus toujours, que ce soit tant dans les choses spirituelles que matérielles, et Jésus se chargera de vous donner la paix et à accomplir votre devoir : mieux, Jésus le fera en vous. Tout ce dont vous souffrez, donnez le à Jésus pour le soulever et le réparer, même les froideurs, et ainsi vous aurez plus de place pour tenir compagnie à Jésus transpercé. Si vous étiez avec Jésus, vous vous oublieriez vous-même et vous vous rappelleriez seulement de Jésus, et Lui s’occupera de tous vos maux… Ah, oui, aimez le beaucoup ; Et la seule union à Jésus fera surgir une nouvelle source d’amour grandissant, ainsi, si vous êtes avec Jésus, vous L’aimerez, sinon, vous aimerez vous-même et vos maux. Quelle mauvaise impression vous ferez à Jésus, n’est ce pas ?

Dites à la bonne Supérieure qu’elle soit en tout dans l’obéissance, parce que qui obéit ne se trompe pas, et Jésus béni suppléera à ce qui semble manquer. Et puis, quand Jésus se sent aimé, il oublie nos fautes, et nous ne voudrions pas perdre la tête en le lui rappelant. Jésus veut l’harmonie et la concorde entre nous, et Lui sera au milieu de nous.

Je me recommande à vos prières.

La petite fille de la Divine Volonté

Corato, 20-11-1917