LE NOTRE PÈRE ! - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de jeudi 17 juin 2021: Mt 6, 7-15

« Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Saint Matthieu (6,7-15)
« Que ton règne vienne […] J’ai enseigné le Notre Père afin que par cette prière la créature puisse se disposer et acquérir les droits de recevoir ce Royaume, et que Dieu se sente le devoir de le lui accorder. »
« J’ai enseigné le Notre Père afin que par cette prière la créature puisse se disposer et acquérir les droits de recevoir ce Royaume, et que Dieu se sente le devoir de le lui accorder. En enseignant le Pater Noster, j’ai moi-même mis entre leurs mains le droit de le recevoir et j’ai entrepris de donner un Royaume si saint. Et chaque fois que la créature récite le Notre Père, elle acquiert une sorte de droit d’entrée dans ce Royaume : premièrement parce que c’est une prière enseignée par moi et qui contient la valeur de ma prière ; deuxièmement parce que l’amour de notre Divinité envers les créatures est si grand que nous faisons attention à tout, que nous remarquons tout, même les plus petits actes, les saints désirs, les petites prières, afin d’y répondre par de grandes grâces. On peut dire que ce sont des occasions, des prétextes que nous recherchons pour pouvoir lui dire :  » Tu as fait cela et nous te donnons cela ; tu as fait ce qui est petit et nous te donnons ce qui est grand.  » Ainsi le Royaume existe. Et si je t’ai si souvent parlé de ma Divine Volonté, ce n’était que les préparations de bien des siècles de mon Église – les prières, les sacrifices et les récitations continuelles des Pater Noster – qui ont porté notre bonté à choisir une créature pour lui manifester les nombreuses connaissances de notre Volonté et ses grands prodiges ; j’ai lié ainsi ma Volonté aux créatures en lui donnant de nouveaux gages de son Royaume.
Vol 29, 30 juin 1931
Ma bienheureuse fille, ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. Et s’il était impossible que ma Volonté puisse régner sur la terre comme au Ciel, ma totale Bonté Paternelle n’aurait pas enseigné la prière du Notre Père. Pourquoi prier pour des choses impossibles? Je n’aurais pas été le Premier à la réciter avec tant d’amour et avec tous les autres; Je ne l’aurais pas apprise aux Apôtres pour qu’ils l’enseignent au monde entier comme la prière la plus belle et la plus substantielle de mon Église. Je ne veux pas des choses im- possibles et Je ne les demande pas non plus des créatures. Par conséquent, s’il était impossible à ma Divine Volonté de régner sur la terre comme au Ciel, j’aurais enseigné une prière inutile et sans effet, et Je ne sais pas faire des choses inutiles. Tout au plus, j’attends, même pendant des siècles, et Je dois attendre que la prière que j’ai enseignée porte des fruits. De plus, sans que personne ne Me le dise, c’est gratuitement que j’ai donné ce grand Bien que ma Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel. Comme dans la Création, c’est sans qu’on Me le demande que j’ai étendu les cieux, créé le soleil et tout le reste. C’est la même chose avec ma Volonté quand j’ai dit spontanément : Priez pour que ma Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel. Et lorsqu’il est dit spontanément : Priez pour que cela arrive, sans que personne ne Me le demande, cela signifie que dans mon Omniscience j’ai d’abord considéré toute chose et bien réfléchi à toute chose. Par conséquent, lorsque j’ai vu que cela était possible, j’ai décidé d’enseigner le Notre Père, voulant que la volonté humaine s’unisse à la Nôtre pour demander avec ardeur que notre Volonté règne sur la terre comme au Ciel. Ainsi, tout ce que j’ai manifesté sur ma Volonté est contenu dans ces mots : Que votre Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel. Ces quelques Paroles contiennent des abîmes de Grâces, de Sainteté, de Lumière, de Communications et de Transformations Divines entre le Créateur et la créature.
Ma fille, c’est cela le Don que Moi, ton Jésus, j’ai fait aux générations humaines en accomplissement de ma Rédemption Mon Amour n’était pas encore satisfait. Mes souffrances ne m’apportaient pas pleine satisfaction. Je voulais donner et donner encore. Je voulais voir mon Ciel sur la terre parmi Mes enfants. Par conséquent, quelques jours avant de monter au Ciel, j’ai décidé de donner ma Volonté sur la terre comme au Ciel, et j’ai enseigné le Notre Père dans lequel j’ai établis de faire ce Don. Ce que ton Jésus a établi doit se réaliser entièrement. Par conséquent, ne doute pas, et si d’autres veulent en douter, laisse-les faire. Que savent-ils de la façon dont les choses doivent se produire? J’ai entre Mes mains la Puissance et le Vouloir, et cela suffit. Et toi, demeure en paix et poursuis tes envols; fais confiance à ton Jésus et tu verras.
Vol 31, 24 février 1933.