LAISSE JÉSUS TRAVAILLER LA TERRE DE TON ÂME ! - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de vendredi 29 Janvier 2.021: Mc 4, 26-34

Ma bienheureuse fille, mon Vouloir veut donner. Mais Il veut trouver la disposition de la créature pour déposer Ses dons. La disposition est comme la terre entre les mains du fermier : peu importe la quantité de semences qu’il possède, sans avoir de terre où les semer, il ne pourra jamais planter. Et si la terre avait la raison et qu’elle n’était pas disposée à recevoir ses semences, le pauvre fermier aurait l’impression que les semences avec lesquelles il voulait enrichir la terre lui sont rejetées en plein visage. Telle est ma Volonté. Elle veut donner, mais si Elle ne trouve pas l’âme disposée, Elle ne trouvera pas d’endroit où placer Ses dons. À son grand désespoir, Elle aura l’impression qu’ils Lui sont rejetés en plein visage. Et si Elle voulait parler à l’âme, Elle la trouverait sans oreilles pour Se faire entendre.
Ainsi, la disposition prépare l’âme, ouvre les Portes Divines, donne l’ouïe, et met l’âme en communication. L’âme entend la disposition avant ce que mon Vouloir veut donner, de telle sorte qu’elle aime et attend ce qu’elle doit recevoir. Si elle n’est pas disposée, Nous ne donnons rien parce que Nous ne voulons pas exposer Nos dons à l’inutilité. La disposition est comme la terre pour le fermier, qui se soumet à ce que le fermier veut faire. Elle se laisse travailler, sarcler, et elle met en sûreté dans ses sillons la semence qu’il veut lui donner.
C’est la même chose avec notre Être Suprême. Si Nous trouvons la disposition, Nous faisons Nos travaux et Nous préparons la créature en la purifiant. De Nos mains créatrices, Nous préparons l’endroit où placer Nos dons et former Nos plus belles œuvres. Mais si l’âme n’est pas disposée, malgré toute notre Puissance, il n’y a rien que Nous puissions faire parce que son intérieur est obstrué par des pierres, des épines et de viles passions. Et comme l’âme n’est pas disposée, elle ne Nous permet pas de les enlever. Combien de Sainteté part ainsi en fumée en raison du manque de disposition! De plus, si elle n’est pas disposée, l’âme ne s’adapte pas à vivre dans notre Divin Vouloir; elle a même l’impression que notre Vouloir n’est pas pour elle. La Sainteté de notre Vouloir renverse la créature, sa Pureté lui fait honte, sa Lumière l’aveugle. Mais si l’âme est disposée, elle se jette dans les bras de notre Vouloir et Nous laisse faire ce que Nous voulons avec elle. Elle est comme un tout petit enfant qui reçoit nos Œuvres avec tellement d’amour que Nous en sommes ravis. Et notre Vouloir, que fait-Il ? Il répand son Mouvement Divin. Avec ce Mouvement Divin, l’âme trouve toutes nos Œuvres en action, elle les embrasse, les investit de son petit amour, trouve ma Conception et ma Naissance en action, et elle veut concevoir et renaître avec Moi. Et non seulement Je la laisse faire, mais j’y trouve tant de plaisir que Je Me sens payé de retour pour être
né sur la terre, parce que Je trouve une âme qui renaît avec Moi. Mais cette âme va encore plus loin. Le Mouvement Divin qu’elle possède la fait courir partout et trouver, comme une armée puissante, tout ce que mon Humanité a fait, Mes larmes, Mes paroles et Mes prières, Mes pas et Mes souffrances. Cette âme prend tout, embrasse et adore tout. Il n’est rien de tout ce que j’ai fait qu’elle n’investisse de son amour. Et que fait-elle alors? Elle fait que tout lui appartient, et avec un charme et une manière infantiles, elle enferme tout dans son sein, elle s’élève jusqu’à notre Divinité, dispose tout autour de Nous et avec un transport d’amour, elle Nous dit : Adorable Majesté, voyez combien de belles choses je Vous apporte! Tout est à moi et je vous apporte tout parce que tout cela vous aime, vous adore, vous glorifie en retour pour tout l’amour que Vous avez pour moi et pour nous tous.
Vol 36, 26 novembre 1938