TOUT EST À NOUS ! ALLONS, ENTRONS DANS LES RONDES. - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de mercredi 13 Janvier 2021: Mc 1, 29-39

Ensuite, m’étant trouvée hors de mon corps, mon doux Jésus me transporta à tous les endroits où, pendant qu’il était sur la terre, il a agi, souffert, prié et aussi pleuré. Tout était en acte, tout ce qu’il a fait. Et mon Dieu bien-aimé me dit : « Ma fille, fille de ma suprême Volonté, ma Volonté veut que tu participes à tout. Ce que tu vois, ce sont tous les actes que j’ai accomplis sur la terre. Ma Volonté garde en suspens les fruits de ces actes parce que les créatures ne sont pas disposées à les recevoir, cela résultant en bonne partie du fait qu’elles ignorent ce que j’ai fait. Vois mes nombreuses prières nocturnes jalonnées de larmes amères et de soupirs ardents pour le salut de tous. Elles sont dans l’attente de déverser leurs fruits sur les créatures. Ma fille, entre en elles et laisse ma Volonté t’inonder de ces fruits.
« Ma Volonté garde en réserve toutes les peines de mon enfance, tous les actes intérieurs de ma vie cachée — qui sont des prodiges de grâces et de sainteté —, toutes les humiliations, les gloires et les peines de ma vie publique et toutes les peines cachées de ma Passion. Leurs fruits sont en suspens, n’ayant été cueillis que partiellement par les créatures. C’est dans les âmes qui vivent dans ma Volonté, et seulement dans ces âmes, qu’ils seront totalement déversés.
« Entre donc dans tous mes actes et mes peines afin que ma Volonté trouve en toi son plein accomplissement. Je veux qu’entre toi et moi rien ne soit en suspens, au même titre que je veux pouvoir te dire tout ce que je veux. Je veux trouver en toi ma propre Volonté afin que rien ne m’empêche de te donner tout ce que je veux. »
Pendant que Jésus me parlait ainsi, je passai par chacun de ses actes et je devins toute transformée, couverte de ses actes, de ses prières, de ses larmes et de ses peines. Qui pourrait dire tout ce que j’ai vécu ? J’espère que mon bien-aimé Jésus me donnera la grâce de correspondre parfaitement à son adorable Volonté. Amen.
Vol 18, 4 octobre 1925