3ème DIMANCHE DE L’AVENT, année B - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Jn 1, 6-8.19-28)

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

« Il est venu comme témoin pour rendre témoignage à la lumière ».
         Nous pressentons déjà l’atmosphère de la nativité alors que nous ne pouvons encore rien projeter de l’avenir !
Nos rues illuminées de guirlandes nous annoncent cette grande fête, mais qui saura reconnaître le message de l’Emmanuel « Dieu avec nous », qui vient guérir les cœurs brisés (1ère lecture) ? Nous sommes saturés de nouvelles préoccupantes et risquons d’oublier l’essentiel.
         Le Christ vient, et nous demande de « rallumer la flamme de l’espérance et de la joie » (2ème lecture).
« La voix qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur ».
Jean le Baptiste vient réveiller notre attente. Il nous fait sortir du cadre ordonné de nos vies, de nos inquiétudes et de nos peurs pour nous projeter dans l’accomplissement des promesses divines. Mais tout cela est dans la foi.
Nous marchons dans l’obscurité de ce moment, et Dieu nous envoie son
Esprit-Saint. « C’est le vêtement du salut », c’est la vie divine qui nous est donnée pour faire de nous ses témoins.
Et voilà l’incroyable espérance qui nous relève car : « l’esprit du Seigneur est sur moi et il m’a consacré par l’onction » (Isaïe 61,2)
« Rendez grâce en toute circonstance, car c’est sa volonté qui s’accomplit dans nos vies. Amen.
      Père Jean Jacques Duten