PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
64.
A Madame Mazari, Bari In Voluntate Dei !
Ma bonne fille du Vouloir Divin,
Merci de votre part de tant d’affection et d’attention, que je ne mérite pas. Le Ciel, le cher Jésus, la Reine et Mère, vous récompenseront de tout. D’ailleurs, en échange je les prierai de vous donner le vêtement royal de la Divine Volonté et qu’ils vous couvrent et vous réchauffent avec le manteau de l’amour. Cependant, vous devez vous prêter à le recevoir et à vous vêtir de ce vêtement royal, qui vous distinguera comme la fille préférée du Vouloir Divin. Jésus et la Maman vous couvriront de leurs mains divines du manteau brillant de l’Amour. Que cela ne vous semble pas difficile d’obtenir ce grand bien, au contraire, il est très facile, du moment que vous le voulez avec la décision ferme de vivre du Vouloir Divin, en convertissant tout ce que vous faites en Volonté Divine.
Le cher Jésus, la très sainte Reine, se mettront à votre disposition, seront en vous et en dehors de vous, pour vous guider, vous illuminer, vous renforcer et s’ils voient votre faiblesse (pas de la volonté) ils suppléeront là où vous ne pouvez pas arriver.
Voulez-vous savoir ? La Reine s’est compromise avec son Fils Divin, pour qui veut vivre de Volonté Divine, de nous assister et de nous faire grandir avec l’amour avec lequel elle a fait grandir et assister son Fils Jésus. Donc, il faut de la volonté, le reste vient tout seul…
Donc, courage ! Ne vous découragez pas par les difficultés et les circonstances de la vie ; celles-ci sont les pas qui nous font monter plus haut dans le Vouloir Divin. Spécialement dans les circonstances douloureuses, le cher Jésus nous donne la main pour nous faire monter plus haut et nous faire faire de belles conquêtes, non humaines mais divines de valeur infinie. Oh, comme j’aimerais entendre que vous êtes toujours dans le Vouloir Divin !
(…) J’ai prié pour vos besoins, spécialement pour la bonne Carmela. Qui sait combien d’embrassements et de baisers vous donnera le Seigneur ! A celui qui souffre et à celui qui voit souffrir, parce que c’est mieux de souffrir que de voir souffrir ! Donc, échangez-lui ses embrassements et ses baisers avec les vôtres et dites-lui de tout cœur : « Jésus, prenez notre volonté et donnez-nous la Vôtre ». Lui veut la donner et aime qu’on la cherche (…)
La petite fille de la Divine Volonté
Corato, 3-12-1937
65. A Mère Ceciia
Fiat ! – In Voluntate Dei !
Ma bonne et révérende Mère,
Je vous remercie beaucoup de votre chère lettre et des belles nouvelles que vous me donnez, spécialement pour les yeux. Vraiment j’étais soucieuse, mais maintenant je remercie Dieu. Nous sommes en train de faire la 3° édition de « la Reine du Ciel », avec un bel appendice. J’aurais voulu vous faire une surprise. L’imprimerie est très lente, et donc elle n’est pas encore sortie, mais c’est pour bientôt. A peine sortie, la première copie sera pour vous, et vous entendrez de nouvelles surprises de la Reine, ce qu’Elle a fait, qu’Elle fait et qu’Elle veut faire pour nous. Quand je vous l’enverrai, vous me donnerez vos impressions, et je crois que vous aimerez davantage la Céleste Reine.
Maintenant, ma Mère très chère, je vous fais tous mes vœux pour la naissance du petit Roi Jésus. Les petits ont plus de facilité de nous donner ce que nous voulons, parce qu’ils sont désintéressés ; Parfois, il suffit de leur faire une caresse, leur donner un baiser, sécher leurs larmes, pour nous donner ce que nous voulons. Je crois que votre Maternité donnera tout cela au petit Jésus, et Lui vous donnera en cadeau de sa naissance, sa très sainte Volonté. Il ne pourrait pas vous donner un cadeau plus grand, parce qu’avec elle vous aurez à votre disposition la sainteté, la paix. Vous sentirez en vous la Vertu Créatrice, qui aura la vertu de transformer vos actes, même un petit « je t’aime », en tant de vies d’Amour, qui auront l’acte continuel d’aimer Celui qui nous aime tant.
Ma Mère, comme c’est beau de vivre dans le Vouloir Divin ! Tout est à nous ; Dieu lui-même ressent le besoin de se mettre à la merci des créatures pour les aimer et se faire aimer. Donc je ne saurais vous faire de plus beau souhait, de plus utile, que celui-ci : que le Vouloir Divin vous enveloppe au point de ne vous faire sentir, voir et toucher autre chose que la Divine Volonté.
Je vous laisse dans le Vouloir Divin…
66.
In Voluntate Dei !
Très estimée dans le Seigneur,
Je vous assure de mes pauvres prières. Ayez grande confiance, la confiance vainc Dieu qui cède à vos besoins. Faites dire une Sainte Messe pour implorer ce que vous voulez. Puis mettez tout avec un abandon filial dans les mains de Dieu et de la Reine, Eux, qui nous aiment tant et veulent être aimés. Tout ce qui arrivera sera toujours le mieux pour vous et pour le pauvre Jésus. Les croix nous font renaître à une vie nouvelle de sainteté et de Grâce. Si bien que les croix supportées avec une vraie résignation nous rendent semblables à Jésus et sont notre renaissance dans le bien, dans l’Amour, dans le Vouloir Divin qui veut être notre vie. Donc, faisons tout passer dans le Saint Vouloir, si nous voulons qu’Il fasse ses prodiges d’amour dans notre âme…
Je me recommande à vos prières, et moi de tout cœur, j’en ferai pour vous. En vous envoyant la salutation du Vouloir Divin, afin de vous apporter la paix, le baume sur vos peines, je me dis, très affectueusement vôtre,
La petite fille de la Divine Volonté