PREMIER RECUEIL - Disciples Amoureux Missionnaires
43. A Madame Rosita Muccia
Fiat
Très estimée dans le Seigneur,
Merci de votre carte postale. Je vous fais savoir que je ne peux pas commencer le surplis avant début novembre. Donc, pour les arrhes vous voyez vous-mêmes, quand vous voulez me les envoyer, à votre bon plaisir.
Je vous assure de mes pauvres prières, et vous, priez pour moi. Nous sommes unies dans le Vouloir Divin et faisons-nous saintes. Salutations de tout cœur, très affectueusement
Luisa Piccarreta

 

44. A Madame B. Cattivelle
In Voluntate Dei !
Ma bonne fille dans le Vouloir Divin,
J’ai lu votre lettre douloureuse et je compatis avec vous de tout cœur. Mais reprenez courage, ne vous abandonnez pas à vous-même, mais abandonnez-vous en Dieu et dans les bras de notre Maman Reine. Dans votre état de douleur ils vous attendent dans leurs bras come la préférée, parce que fille de la douleur, mais ils vous veulent plus pacifique et moins soucieuse de votre état, parce que l’appréhension aggrave le mal, il le fait voir plus noir et sans doute plus que le mal lui-même. Et puis, ma fille, je dois vous dire la vérité, si vous vous résignez, votre état est l’état le plus grand de sainteté, c’est la jalousie de Dieu qui vous éloigne les créatures, c’est le grand amour qu’Il vous porte, qui, voulant être aimé et vous aimant beaucoup, jaloux, Il vous éloigne tous. Donc, remerciez le Seigneur, qui a posé ses yeux divins sur vous pour vous rendre sainte ; et si vous êtes résignée, patiente, vous convertirez celui que vous dites « vous mépriser », vous aurez la victoire sur son âme froide et vous le conquérez à Jésus.
Donc, je vous recommande, n’abandonnez jamais la prière, ayez une grande confiance en Dieu. Qui a confiance se fait réparatrice du Cœur de Dieu, de ses grâces, de son Amour et fait de soi une copie fidèle du doux Jésus. Lui, la porte toujours dans ses bras, comme triomphe de la confiance de la créature et de son Amour. Donc, je vous recommande, devenez sainte. Si Jésus vous en donne les moyens, les matières premières de la sainteté, qui sont les croix, les abandons, les humiliations, toutes les matières premières pour devenir saints, profitez-en, ne rejetez pas un tel bien…
Je vous assure mes pauvres prières, soyez certaine que je ne vous oublie pas… Je me recommande à vos prières, et en espérant que le Vouloir Divin vous donne la paix, la force, la sainteté, avec tous mes hommages, je me dis très affectueusement vôtre,
La petite fille de la Divine Volonté
Je vous envoie Jésus pour vous tenir compagnie et vous, ayez les yeux fixés sur Lui pour l’imiter, le cœur pour l’aimer, les mains pour l’embrasser, la bouche pour répéter toujours : Fiat, Fiat !
Corato, 6-10-1936