7ème DIMANCHE DE PÂQUES, année C - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Jn 17, 20-26)

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

« Père saint, je te prie encore pour ceux qui grâce à leur parole, croiront en moi »
Le Christ prie pour nous et avec nous, Il partage l’attente ardente de son cœur : « Que les hommes deviennent croyants et accueillent « la Parole » pour recevoir l’Amour du Père ». Il ne veut en oublier aucun : « Que celui qui le désire, qu’il reçoive l’eau de la vie gratuitement » (Apocalypse 22). C’est le don de Dieu pour tous les hommes et c’est à nous d’en prendre possession.
« Qu’ils deviennent parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé ».
La Bible nous parle de cette longue histoire d’amour entre un Père et son fils.
Dieu donne sa volonté aux hommes pour les introduire dans la communion trinitaire. Il faut que l’homme retrouve sa place dans l’ordre de toute la création divine car il est cet être divin « aimé de Dieu depuis la fondation du monde ».
« Le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu ».
C’est la douleur de cette méconnaissance qui pousse Jésus à prier son Père pour nous. « Qu’ils aient ton amour ». Nous sommes devenus les dépositaires de l’amour divin de Dieu déversé abondamment dans nos cœurs, et nous rendons témoignage du bonheur d’être aimés comme nous sommes .
                                                            Alleluia !                                Père Jean-Jacques Duten