ALORS ET LES DÉMONS ? - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de mercredi 30 juin: Mt 8, 28-34

Je veux savoir si tu m’es vraiment fidèle, assez pour être toute mienne. Et pour que tu me prouves que tout ce que tu m’as dit est vrai, je vais te mettre à l’épreuve dans une très âpre bataille. Tu n’as rien à craindre et tu ne souffriras d’aucun mal. Je serai ton bras et ta force, et je me battrai à tes côtés. « La bataille est prête et les ennemis sont cachés dans les ténèbres, prêts à te livrer une bataille sanglante. Je leur donnerai la liberté de t’attaquer, de te tourmenter, de te tenter de toutes les façons, de manière à ce que, quand tu seras libérée – grâce aux armes de tes vertus, lesquelles tu brandiras en opposition à leurs vices –, tu pourras triompher d’eux pour toujours. Tu te trouveras alors en possession de plus grandes vertus. Tu seras comme un roi victorieux, tout décoré de médailles, retournant glorieusement dans son royaume et rapportant d’immenses richesses.
«Et je ne ferai pas qu’enrichir ton âme de nouveaux mérites et dons, mais je me donnerai aussi à toi. Pour cette raison, prends courage, car après ta victoire, je ferai ma résidence stable et permanente en toi. Nous serons alors unis pour toujours. C’est vrai que je vais te soumettre à une très rude épreuve, à une rageuse et sanglante bataille, car les démons ne te donneront ni repos ni trêve, pendant le jour et la nuit. Mais tu devras toujours garder en mémoire ceci : commence la bataille en mon nom ; invoque continuellement ce bouclier de sécurité. Utilise mon nom comme le sceau d’achèvement de ce très douloureux combat, qui commencera, se continuera, et se terminera victorieusement, dans ma Volonté. Ma Volonté te rendra complètement semblable à moi. Il n’y a pas d’autre voie, d’autre manière pour parvenir à la victoire. Tu seras plus tard bien récompensée.»
Jésus me répondit : «Ne te chagrine pas. Sache que je ne permettrai jamais aux démons de te tenter au-delà de ta capacité. Sache que je ne permets jamais à une âme qui bataille contre les démons de périr. En fait, j’évalue en premier la force de l’âme, je lui donne ma grâce actuelle, puis je la conduis dans la bataille. Si une âme tombe occasionnellement, ce n’est jamais parce que je lui refuse ma grâce sollicitée par ses prières continuelles, mais parce qu’elle n’est pas restée unie à moi. Quand cela arrive, l’âme doit supplier pour être plus sensible à mon Amour, duquel elle s’est détachée. Elle n’a pas réalisé que moi seul peux remplir à satiété le cœur de l’homme. Quand une âme est remplie de son propre raison- nement, elle dévie de la voie sûre de l’obéissance, croyant témérairement que son propre jugement est plus exact et mieux balancé que le mien. Ce n’est pas une surprise qu’elle tombe alors.
«J’insiste donc pour que, par-dessus tout, tu sois constam- ment en prière, même si cela pouvait signifier souffrir des douleurs au point d’en mourir. Cependant, ne néglige pas les prières que tu fais habituellement. Quand tu te sentiras plus particulièrement menacée, invoque-moi avec des prières confiantes, et sois certaine que je t’aiderai. «Je veux que tu ouvres ton cœur à ton confesseur et que tu lui fasses connaître tout ce qui se passe en toi actuellement, de même que tout ce qui doit arriver dans le futur, en n’omet- tant rien. Fais tout ce qu’il te dira sans délai. Souviens-toi que tu seras entourée de ténèbres épaisses – aussi épaisses que la noirceur éprouvée par un aveugle. Ton obéissance aux indications de ton confesseur sera la main amie qui te guidera, les yeux qui, comme la lumière et le vent, dissiperont les ténèbres.
«Entre dans la bataille sans frénésie. Une armée ennemie est très consciente de la force et du courage de son adversaire. Si tu affrontes l’ennemi sans avoir peur, tu seras capable de soutenir les plus violentes batailles. Les démons craignent beau- coup l’âme entraînée dont le courage est basé sur moi. Supportée par moi, elle devient invincible contre tout démon qui se présente à elle. Apeurés et terrifiés, les démons essaient alors de s’enfuir, mais en sont incapables parce qu’ils sont forcés par ma Volonté d’endurer une grande et ignominieuse défaite. Sois courageuse. Si tu m’es fidèle, je te comblerai de force et d’abondantes grâces pour triompher d’eux.»
Luisa réussit dans son terrible combat
L 1, p 39