JÉSUS NE NOUS A PAS TOUT DIT ? - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de mercredi 12 mai 2021: Jean 16, 12-15

Le Livre du Ciel Tome 14, 19 octobre 1922
« Puisque Je veux t’unir à Moi dans mes actes intérieurs accomplis dans mon Humanité, il est juste que Je t’instruise quant à leur valeur et leur pouvoir, et sur la façon que ma Volonté agit. En te manifestant ces choses, Je t’ouvre en même temps la possibilité de participer à ce que Je te révèle. Autrement, pourquoi te les révéler ? Est-ce seulement pour annoncer des nouvelles ? Non ! Non ! Quand Je révèle quelque chose, c’est parce que Je veux offrir ! Ainsi, plus tu connaîtras la valeur de la Divine Volonté et ses effets, plus tu recevras de Moi. Par conséquent, considère attentivement le grand bien que Je veux donner, pas seulement à toi, mais aussi à d’autres. Dans la mesure où la connaissance de la vie dans ma Volonté sera répandue, elle sera aimée. Je ne suis pas un Dieu qui s’isole. Non, Je veux que les créatures s’unissent à Moi. L ‘écho de ma Volonté doit résonner dans leur volonté et l’écho de leur volonté dans la mienne pour que ces volontés ne fassent qu’un. J’ai attendu tant de siècles pour manifester les bienfaits de ma Volonté œuvrant dans la volonté des créatures et les bienfaits de la volonté des créatures œuvrant dans ma Volonté parce que, par cela, J’élèverai les créatures presque à mon niveau. Aussi, je devais préparer les créatures et les disposer à progresser d’une connaissance limitée à une connaissance plus grande. J’ai agi comme un professeur qui doit d’abord enseigner l’alphabet avant d’en venir à l’écriture puis à la composition. C’est ainsi que je dévoile la vie dans ma Volonté ! Quant à toi, je veux ta première composition. Si tu es attentive, tu la développeras bien. Tu me feras l’honneur d’écrire sur le sujet que ton Jésus t’a suggéré, le plus noble de tous, celui de la Volonté éternelle. Cela me donnera la plus grande gloire, car cela fera la soudure entre les créatures et moi-même, et leur révélera de nouveaux horizons, de nouveaux cieux, de nouveaux excès de mon Amour. Dans ma suprême Volonté résident tous les actes intérieurs réalisés par mon Humanité. Ils attendent pour prendre la route en tant que messagers. Ces actes ont été accomplis pour les créatures et veulent se faire connaître et se livrer. Parce qu’ils ne peuvent se livrer par eux-mêmes, ils se sentent emprisonnés et ils supplient ma Volonté de les faire connaître pour pouvoir accorder leurs fruits. Je suis comme une mère qui a porté son enfant longtemps dans son sein. Si elle ne peut pas mettre l’enfant au monde lorsque le moment est venu, elle fera n’importe quoi, même au prix de sa vie, pour y parvenir. Tout délai d’heures ou de jours pour l’accouchement lui semble comme des années ou des siècles parce qu’elle s’inquiète pour son enfant. Elle l’a déjà nourri en elle et elle a fait tout le nécessaire en vue du moment de la naissance. Il ne manque que l’accouchement proprement dit. Telle est ma condition actuelle. Elle est pire que celle d’une mère, car j’ai porté cet enfant en moi pendant des siècles. Elle est plus que la naissance d’un enfant parce qu’il s’agit de la délivrance aux créatures de tous mes actes humains accomplis dans la sainteté de la Volonté éternelle. Lorsque délivrés, mes actes transformeront les actes des créatures en actes divins. Ils accorderont aux créatures la beauté la plus éclatante, aux multiples facettes. Voilà pourquoi, plus qu’une mère, Je souffre les spasmes et les douleurs d’un accouchement imminent. Je brûle du désir de délivrer ma Volonté ! Le temps est venu et je cherche une âme prête à recevoir la première naissance afin qu’après je puisse continuer à livrer ma Volonté à d’autres créatures ! C’est pourquoi Je te dis : « Sois attentive ! » En tant que première créature dans laquelle je dépose ma Volonté, ouvre ta volonté pour qu’elle puisse absorber toutes les valeurs que comporte ma Volonté. Quelle joie tu me donneras ! Tu seras l’aube de mon bonheur sur la terre ! La volonté humaine, si l’on peut dire, a rendu pénible mon séjour au milieu des créatures. Mais ma Volonté agissant dans les créatures me redonnera mon bonheur. »