UNE BELLE DEMEURE AU CIEL ! - Disciples Amoureux Missionnaires

Méditation de l’évangile de vendredi 30 avril 2021: Jean 14, 1-6

ll me montra ensuite deux grands escaliers reliant la terre et le Ciel. Il y avait plusieurs personnes sur l’un des escaliers et très peu sur l’autre. L’escalier sur lequel il y avait très peu de personnes était d’or solide et il semblait que les personnes qui s’y trouvaient étaient d’autres Jésus. L’autre escalier semblait de bois et, quant aux personnes qui s’y trouvaient, elles étaient presque toutes de courte taille et peu développées.
Jésus me dit : «Ma fille, celles qui vivent leur vie dans la mienne montent par l’escalier en or ; je peux dire qu’elles sont mes pieds, mes mains, mon Cœur, tout moi-même : elles sont d’autres moi- même. Elles sont tout pour moi et je suis leur vie. Toutes leurs actions sont d’or et d’un prix inestimable, puisqu’elles sont divines. Personne n’est capable d’atteindre leur hauteur parce qu’elles sont ma vie même. Presque personne ne les connaît parce qu’elles sont cachées en moi. Ce n’est qu’au Ciel qu’elles seront parfaitement connues.
«Sur l’escalier de bois, il y a plus d’âmes. Ce sont les âmes qui passent par le chemin des vertus. Cela est bien, mais ces âmes ne sont pas unies à ma vie et continuellement connectées à ma Volonté. Leurs actions sont de bois et, par conséquent, de peu de valeur. Ces âmes sont courtes, presque décharnées, parce que des buts humains accompagnent leurs bonnes actions. Les buts humains ne produisent pas de croissance. Ces âmes sont connues de tous parce qu’elles ne sont pas cachées en moi, mais plutôt en elles-mêmes. Elles ne causeront aucune surprise au Ciel, parce qu’elles étaient connues aussi sur la terre.
«Donc, ma fille, je te veux complètement dans ma vie avec rien dans la tienne. Je te confie les personnes que tu connais afin qu’elles puissent demeurer fortes et constantes dans l’escalier de ma vie.» Il pointa du doigt une personne que je connais, puis il disparut. Que tout soit pour sa gloire.
Vol 11, 25 novembre 1912
« Si, ma fille, ma sagesse éternelle avait décrété qu’une céleste créature, la plus sainte de toutes, allait être à l’origine de la nouvelle élévation de l’homme dans ma Divine Volonté, maintenant, par le moyen d’une autre créature, laquelle je veux faire entrer dans les éternelles demeures de ma Volonté en liant sa volonté à la mienne, en l’unissant à tous mes actes, en ramenant son intérieur dans le Soleil de mon Éternelle Volonté, je veux ouvrir le champ de ce projet aux générations, de telle sorte que quiconque le voudra puisse y accéder.
Vol 16, 13 août 1923