TOUT FAIRE EN LUI ET POUR LUI PLAIRE ! 😉 - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de mardi 23 Mars 2021: Jn 8, 21-30

Christ-homme qui donne la valeur à nos actes. 8 octobre 1901
[Luisa :] Ce matin, après avoir éprouvé bien de la peine dans l’attente de mon adorable Jésus, toutefois, en l’attendant, je faisais tout ce que je pouvais pour unir avec l’intérieur de Notre Seigneur ce que j’étais en train de faire intérieurement, dans l’intention de lui donner toute la gloire et la réparation que lui donnait sa très sainte humanité. Maintenant, tandis que je faisais cela, le béni Jésus est venu et m’a dit « Ma fille, quand l’âme se sert de mon humanité comme moyen pour agir, ne serait-ce qu’une pensée, une respiration, un acte quelconque, ce sont comme autant de pierres précieuses qui sortent de mon humanité et se présentent devant la Divinité ; et vu qu’elles sortent par le moyen de mon humanité, elles ont les mêmes effets que ce que je faisais lorsque j’étais sur la terre. » Et moi : « Ah ! Seigneur, je sens en moi comme un doute ; comment se peut-il que par cette simple intention d’agir, même dans les moindres choses — à les regarder, ce sont des riens, des choses vides —, cette seule intention d’être uni à toi et de plaire seulement à toi semble les remplir ? Et que toi, tu les élèves de cette façon sublime, les faisant paraître quelque chose de très grand ? »« Ah ! ma fille, un rien, un vide : telle est l’action de la créature, serait-elle une grande Å“uvre ; mais c’est le fait d’être uni à moi et la simple intention de me plaire qui la remplit ; et comme ce que je fais, même une [simple] respiration, surpasse infiniment toutes les Å“uvres des créatures réunies, voilà ce qui la rend si grande. »
C’est en s’unissant à l’humanité du Christ-homme, imitant et modelant notre vie intérieure sur la sienne, que nous sommes conduits par lui à vivre de sa Vie divine en notre humanité. L’humanité du Christ-homme est la porte pour entrer dans sa Divinité. [Jésus:]
«Plus l’Å“il de l’âme s’efforce de regarder, de coopérer, de connaître et d’aimer tout ce qu’a fait mon humanité, plus l’âme s’élargit et reçoit davantage de lumière, comprend mieux et augmente ses biens. » (8 mars 1925)