Lundi 1er Mars 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. » Saint Luc (6.36-38)
« Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés […] regarder, penser et juger, c’est la même chose. »
Le Livre du Ciel Tome 2, 30 juillet 1899
Luisa : Ce matin, suivant son habitude, Jésus m’a transportée hors de mon corps. Nous avons rencontré une foule de gens dont la plupart s’acharnaient à vouloir juger la conduite des autres sans regarder la leur. Mon bien-aimé Jésus me dit :
« La façon la plus sûre d’agir avec droiture envers son prochain, c’est de ne pas regarder ce qu’il fait. Parce que regarder, penser et juger, c’est la même chose. Quand on regarde son prochain, on fraude sa propre âme : on n’est pas honnête avec soi-même, ni avec son prochain, ni avec Dieu. »

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Pardonnez comme je pardonne, car si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père des Cieux vous pardonnera aussi vos péchés. Mais si vous avez de la rancune et si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos fautes. Et tous ont besoin de pardon. »

~ ~ ~ ~

« L’ancienne parole : « œil pour œil, dent pour dent » n’est pas dans les dix commandements mais on l’a ajoutée parce que l’homme privé de la Grâce est tellement féroce qu’il ne peut comprendre que la vengeance. Elle est annulée, bien sûr qu’elle est annulée, par la nouvelle parole :  « Aime celui qui te hait, prie pour celui qui te persécute, justifie celui qui te calomnie, bénis celui qui te maudit, fais du bien à celui qui te fait du tort, sois pacifique avec le querelleur, condescendant avec celui qui t’importune, volontiers secourable pour celui qui te sollicite. Ne sois pas usurier, ne critique pas, ne juge pas ». Vous ne connaissez pas les raisons des actions des hommes. En toutes sortes d’aides, soyez généreux, soyez miséricordieux. Plus vous donnerez et plus l’on vous donnera, et Dieu versera dans le sein de l’homme généreux une mesure pleine et bien tassée. Dieu vous donnera non seulement pour ce que vous avez donné, mais davantage et davantage encore. Cherchez à aimer et à vous faire aimer. Les procès coûtent plus qu’un arrangement à l’amiable et la bonne grâce est comme du miel dont la saveur reste longtemps sur la langue. »