1er DIMANCHE DE CARÊME, année B. Marc 1, 12-15 - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Mc 1, 12-15)

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

   « Aussitôt l’Esprit le pousse au désert »Le Christ vient de recevoir l’investiture messianique pour porter la bonne nouvelle aux pauvres et guérir toutes sortes d’infirmités. Mais il est « poussé », (conduit) par L’Esprit au désert. Avant que commence sa prédication publique, Il pose cet acte d’obéissance et de soumission à Dieu en laissant l’Esprit-Saint le conduire au désert. « Je te conduirai au désert et je parlerai à ton cœur » dit la Bible (Osée 2, 16).
Le Carême est ce temps propice pour changer ses habitudes de vie, et vivre un temps de désert, sans nécessairement se retirer seul dans un endroit isolé. C’est un exode, une émigration, pour écouter la Parole de Dieu, nous unir à sa Volonté en appelant Jésus dans tous nos actes et toutes nos œuvres, même les plus insignifiantes.
                             « Il resta quarante jours, tenté pas Satan »
Nous avons peur de ces combats qui nous affaiblissent humainement et qui pourtant nous attachent au Christ, notre libérateur. Jésus vient lutter et vaincre en nous. Pendant quarante jours, nous vivons comme une « désintoxication » de bruits divers, d’images et de paroles encombrantes et malsaines. Quand nous découvrons en nous ces lieux contaminés, il est alors, plus facile de changer son cœur. Il faut reconnaître, peut-être, que l’air que nous respirons tous les jours, nous asphyxie et nous endort dans la mélancolie et l’apathie.
J’ai besoin « de changer d’air », dit-on. Cela suffit pour me rappeler à l’urgence de réagir pour ne pas mourir asphyxié !
« Le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile »
Quarante jours pour se laisser purifier, guérir et retrouver un cœur neuf.
 Le Christ, qui a pris toute notre vie pour la présenter sans taches et sans péchés devant le Père., nous redonne enthousiasme et confiance en son Amour insondable et toujours nouveau. Notre jeûne portera sur toutes nos paroles négatives, notre aumône sera nos discours lumineux, édifiants.
 Enfin, la prière nous mettra toujours à l’écoute du Seigneur.
« Et maintenant, homme de rien, fuis un moment tes occupations, cache-toi un peu de tes pensées tumultueuses. Rejette maintenant tes pesants soucis, et remets à plus tard tes tensions laborieuses. Vaque quelque peu à Dieu, et repose-toi quelque peu en Lui. Entre dans la cellule de ton âme, exclus tout hormis Dieu et ce qui t’aide à le chercher ; porte fermée, cherche-le ». Anselme de Aoste (1033)