Vendredi 15 Janvier 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
« Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. » Saint Marc (2,1-12)
« Mon enfant, tes péchés sont pardonnés […] Je t’absous de tes péchés. »
Le Livre du Ciel Tome 30, 30 mai 1932
Après quoi la foule de mes pensées sur la Divine Volonté continuait et, après avoir reçu la Sainte Communion, je me disais : « Quelle différence y a-t-il entre les Sacrements et la Divine Volonté ? » Et mon Souverain Jésus, déchirant les voiles eucharistiques se fit voir, et avec un soupir de tristesse, il me dit : Ma bienheureuse fille, la différence est grande entre les deux. Les Sacrements sont les effets de ma Volonté ; par contre, ma Volonté est vie, et par sa puissance créatrice de vie, c’est elle qui forme et donne vie aux Sacrements. Les Sacrements n’ont pas la vertu de donner vie à ma Volonté, car elle est éternelle et n’a ni commencement ni fin. Mon adorable Volonté occupe toujours la première place en toutes choses, et possédant par nature la vertu créatrice, elle crée les choses et la vie elle-même partout où elle veut, quand et comment elle veut. On peut dire que la différence est celle qui existe entre le soleil et les effets que le soleil produit. Ceux-ci ne donnent pas vie au soleil, mais reçoivent la vie du soleil et doivent rester à sa disposition parce que la vie des effets est produite par le soleil. Les Sacrements sont reçus en un certain temps, en un certain lieu et en certaines circonstances. Le Baptême est donné une fois, et c’est tout. Le Sacrement de Pénitence est donné lorsque la créature est tombée dans le péché. Ma vie sacramentelle elle-même est donnée une fois par jour. Et la pauvre créature ne ressent pas en elle dans cet espace de temps la force, l’aide des eaux baptismales qui la régénère continuellement, ni les paroles sacramentelles du Prêtre qui la réconfortent continuellement en lui disant : « Je t’absous de tes péchés. » ; et la créature ne trouve pas non plus, dans ses faiblesses et les épreuves de la journée, le Jésus sacramentel qu’elle peut prendre avec elle durant toutes les heures de la journée. Par contre, ma Divine Volonté, possédant l’acte premier de vie et étant capable de donner la vie, maintient par son empire l’acte continuel sur la créature, et à chaque instant lui donne comme vie la vie de lumière, la vie de sainteté, la vie d’amour, la vie de force d’âme. Bref, elle est vie, et les temps, les circonstances, les lieux et les heures n’existent pas pour elle. Il n’y a ni restrictions ni lois, spécialement parce que ma Volonté doit donner la vie et la vie est formée d’actes continuels et non par intervalles. C’est pourquoi dans l’expression de son amour, on peut dire que par son empire continuel elle est un baptême continuel, une absolution jamais interrompue et une communion de chaque instant.