Mercredi 9 Décembre - Disciples Amoureux Missionnaires
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. » Saint Matthieu (11, 28-30)
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. […] Mets tout de côté et viens te reposer dans ma Divine Volonté. Elle t’attend avec tant d’amour au centre de mon Cœur pour t’aimer, et le plus bel amour qu’elle veut te donner est le repos dans tes souffrances. » 
Le Livre du Ciel Tome  29, 23 mars 1931
« Ma fille, courage, ne t’inquiète pas tant. Souffrir sous le poids de sa propre volonté est une souffrance des plus douloureuses et si tu l’avais voulu, ce ne serait plus une souffrance et elle serait changée en satisfaction : sentir sa volonté est une chose, vouloir sa volonté en est une autre. Écarte donc de ton esprit l’idée que tu pèches toujours parce que tu sens ta volonté. Par conséquent, n’aie pas peur, je veille sur toi et lorsque je vois que ta volonté veut avoir sa vie en toi, je te fais souffrir pour la faire mourir de souffrance. Fais confiance à ton Jésus, parce que ce qui te rend plus mal, c’est la méfiance. Ah ! c’est toujours la volonté humaine qui trouble l’âme, même lorsque je la tiens dans mes bras ! Et cette souffrance de ressentir le poids des volontés humaines, combien ton Jésus l’a ressentie, car elle m’a accompagnée toute ma vie. Par conséquent, unis ta volonté à la mienne et offre-les pour le triomphe de ma Volonté dans les âmes. Mets tout de côté et viens te reposer dans ma Divine Volonté. Elle t’attend avec tant d’amour au centre de mon Cœur pour t’aimer, et le plus bel amour qu’elle veut te donner est le repos dans tes souffrances. Oh ! comme il est doux de voir notre petite fille se reposer, elle qui nous aime et nous qui l’aimons ! Et pendant que tu reposes, mon Vouloir veut faire pleuvoir sur toi la céleste rosée de sa lumière. Dans l’unité de sa lumière, il fait toujours un acte sans jamais cesser de le faire, et un acte que l’on peut appeler complet, car il n’est sujet à aucune interruption. Cet acte jamais interrompu dit tout, embrasse tout et aime toutes les créatures. De ses hauteurs où cet acte ne dit jamais c’est assez, il projette une infinité d’effets qui lui font tenir dans sa main le ciel et la terre, et il communique la rosée céleste des effets de sa sainteté, de son amour et de sa vie divine aux créatures. Mais c’est pour que la créature les convertisse en actes de sorte qu’elle ressente en elle-même l’acte de vie divine, de la lumière de notre sainteté et de son amour ; et la créature qui vit dans ma Volonté y forme sa vie et sa nourriture, et grandit sous la pluie de rosée céleste de l’acte unique de son Créateur. Et ces effets transformés en actes dans la créature forment son petit Soleil qui dit avec ses petites réflexions : « Amour, gloire et honneur continuels à celui qui m’a créée. » Si bien que le Soleil divin et le Soleil formé par ma Divine Volonté dans la créature se rencontrent continuellement, se blessent l’un l’autre, et le petit Soleil est transformé dans le Soleil immense de l’Éternel, et ils forment ensemble la vie d’un amour réciproque et jamais interrompu. Cet amour continuel enivre et endort le vouloir humain, et il procure le plus beau des repos à la créature. »