Dimanche 21 novembre 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires

Solennité du Christ Roi

De l’évangile de Jean 18, 33b-37
Jésus déclara : Ma royauté n’est pas de ce monde. Jn 18,36
Quand Pilate m’a demandé si J’étais roi, Je lui ai répondu: « Mon Royaume n’est pas de ce monde.

 

Le livre du Ciel Tome 15, 1 décembre 1922
« Oh ! Mes souffrances furent beaucoup plus pénibles et grandes que celles qui étaient uniquement visibles ! Quant à toi, si tu veux joindre ta compassion, ta réparation et tes propres petites souffrances aux miennes, non seulement pour m’accompagner, mais pour ouvrir les mêmes voies que les miennes et pour tout faire entrer dans ma Volonté, alors toutes les générations en recevront les effets. Non uniquement mes Souffrances atteignirent elles toutes les créatures, mais aussi mes Paroles, parce qu’elles furent prononcées dans ma Volonté. Par exemple, quand Pilate m’a demandé si J’étais roi, Je lui ai répondu: « Mon Royaume n’est pas de ce monde. S’il était de ce monde, des
légions d’anges viendraient à ma défense. » Me voyant si pitoyable, humilié et méprisé, Pilate fut frappé d’étonnement et me demanda plus de précisions en disant : « Alors, tu es roi ? » « Je lui ai répliqué fermement, à lui ainsi qu’à ses pareils : « Je suis roi. Je suis venu dans ce monde pour enseigner la vérité. Ce n’est ni l’autorité supérieure, ni les royaumes, ni le droit de commander qui permettent à un homme de gouverner, qui l’ennoblissent et l’élèvent au-dessus des autres. Ces choses ne sont qu’esclavage et misère. Elles rendent l’homme esclave de
viles passions, l’amènent à commettre des actions injustes qui l’avilissent et éveillent la haine de ses subordonnés. Les richesses sont un esclavage et le pouvoir est une épée qui blesse ou tue un grand nombre. Le véritable pouvoir est vertu, renoncement à tout, oublie de soi, soumission aux autres. Il unit tout et tous dans l’amour. Mon
Royaume n’aura pas de fin et le tien tire à sa fin. » J’ai fait en sorte que ces Paroles, prononcées dans ma Volonté, rejoignent les oreilles de tous ceux en position d’autorité, afin qu’ils puissent connaître le grand danger dans lequel ils se trouvent. Elles furent un avertissement à ceux qui aspirent aux honneurs et au pouvoir. »

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Pilate retourne près de Jésus, qui se tient au milieu de l’atrium, laissé là par les soldats, lié mais sans escorte tant apparaît nettement sa douceur. Il lui demande :

« Es-tu le roi des Juifs ?

– Me poses-tu cette question de toi-même ou parce que d’autres l’insinuent ?

– Que m’importe ton royaume ? Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et ses chefs t’ont livré pour que je juge. Qu’as-tu fait ? Je sais que tu es loyal. Parle. Est-il vrai que tu aspires à régner ?

– Mon Royaume n’est pas de ce monde. Si c’était un royaume du monde, mes ministres et mes soldats auraient combattu pour que les Juifs ne s’emparent pas de moi. Mais mon Royaume n’est pas de la terre et tu sais que je ne brigue pas le pouvoir.

– C’est vrai. Je le sais, on me l’a dit. Mais tu ne nies pas que tu es roi ?

– Tu le dis. Je suis Roi. C’est pour cela que je suis venu au monde : pour rendre témoignage à la Vérité. Qui est ami de la vérité écoute ma voix.

– Qu’est-ce que c’est la vérité ? Tu es philosophe ? Cela ne sert à rien devant la mort. Socrate est quand même mort.

– Mais cela lui a servi devant la vie, à bien vivre, mais aussi à bien mourir et à entrer dans la seconde vie sans avoir trahi les vertus civiques.

– Par Jupiter ! »

Pilate le regarde un instant avec admiration, puis il reprend son sarcasme sceptique. Il fait un geste d’ennui, lui tourne le dos, et retourne vers les Juifs.

« Je ne trouve en lui aucune faute. »

La foule se déchaîne, prise par la panique de perdre sa proie et le spectacle du supplice. Elle hurle :

« C’est un rebelle !

– Un blasphémateur !

– Il encourage le libertinage !

– Il pousse à la rébellion !

– Il refuse le respect dû à César !

– Il veut se faire passer pour prophète !

– Il fait de la magie !

– C’est un satan !

– Il soulève le peuple par ses doctrines en les enseignant dans toute la Judée, où il est venu de Galilée enseigner.

– A mort !

– A mort !

– Il est galiléen ? Tu es galiléen ? »

Pilate revient vers Jésus :

« Tu entends comme ils t’accusent ? Disculpe-toi. »

Mais Jésus se tait. Tome 10 – ch 604.3