Jeudi 18 novembre 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
De l’évangile de Luc 19, 41-44
..et ils ne laisseront pas chez toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le moment ou Dieu te visitait. »
Ainsi, ces courants contiennent l’amour trahi, l’amour refusé, l’amour rejeté, l’amour non reconnu, l’amour abusé.

 

Le livre du Ciel Tome 14, 20 novembre 1922
« Ma fille, les peines d’amour sont les plus déchirantes. Regarde, dans le courant d’amour entre moi et mon Père est contenu tout l’amour que les créatures me doivent. Ainsi, ces courants contiennent l’amour trahi, l’amour refusé, l’amour rejeté, l’amour non reconnu, l’amour abusé. Oh ! Comme ces courants percent mon Cœur, au point que je me sens près de mourir ! « Quand j’ai créé l’homme, j’ai établi d’innombrables courants d’amour entre lui et moi. Il ne me suffisait pas de l’avoir créé. Non, j’avais besoin d’établir entre lui et moi tant de courants, et ceux-ci d’une telle magnitude, qu’il n’y avait aucune partie de l’homme à travers laquelle ces courants ne circulaient pas. Dans l’intelligence de l’homme circulait un courant d’amour pour ma sagesse ; dans ses yeux, un courant d’amour pour ma lumière ; dans sa bouche, un courant d’amour pour mes Paroles ; dans ses mains, un
courant d’amour pour mes Œuvres ; dans sa volonté, un courant d’amour pour ma Volonté ; et ainsi pour tout le reste. L’homme a été créé pour être en communication constante avec son Créateur par des courants d’amour.

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Et toi, cité qui veux ta ruine et sur qui je pleure, sache que ton Christ prie pour ta rédemption. Oh ! si au moins en cette heure qui te reste tu savais venir à Celui qui serait ta paix ! Si au moins tu comprenais à cette heure l’Amour qui passe au milieu de toi et si tu te dépouillais de la haine qui te rend aveugle et folle, cruelle pour toi-même et pour ton bien ! Mais un jour viendra où tu te rappelleras cette heure ! Trop tard alors pour pleurer et te repentir ! L’Amour sera passé et sera disparu de tes routes et il restera la Haine que tu as préférée. Et la haine se tournera vers toi, vers tes enfants. Car on a ce qu’on a voulu, et la haine se paie par la haine.

Et ce ne sera pas alors la haine des forts contre le désarmé. Mais ce sera haine contre haine, et donc guerre et mort. Entourée de tranchées et de gens armés, tu souffriras avant d’être détruite et tu verras tomber tes fils tués par les armes et par la faim, et les survivants être prisonniers et méprisés, et tu demanderas miséricorde, et tu ne la trouveras plus parce que tu n’as pas voulu connaître ton Salut.

Je pleure, amis, car j’ai un cœur d’homme et les ruines de la patrie m’arrachent des larmes. Mais que ce qui est juste s’accomplisse puisque dans ces murs la corruption dépasse toute limite et attire le châtiment de Dieu. Malheur aux citoyens qui sont la cause du mal de leur patrie ! Malheur aux chefs qui en sont la principale cause ! Malheur à ceux qui devraient être saints pour amener les autres à être honnêtes, et qui au contraire profanent la Maison de leur ministère et eux-mêmes ! Venez. À rien ne servira mon action. Mais faisons en sorte que la Lumière brille encore une fois au milieu des Ténèbres ! »   Tome 9, chapitre 590