33ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE : année B - Disciples Amoureux Missionnaires

Daniel 12, 1-3 ; Ps 15 ; Heb 10, 11-14.18 ; Marc 13, 24-32

Évangile (Mc 13, 24-32)

En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « En ces jours-là, après une grande détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel. Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

« Alors on verra le fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire ».
C’est un cataclysme cosmique qui précède la venue du Fils de l’homme.
 Le Ciel comme la terre se mettent d’accord pour préparer le retour glorieux du Sauveur. « Certains s’éveilleront à la vie éternelle » (1e lecture). Mais ce cadre apocalyptique est en fait un message rempli d’espérance et de Lumière. Il nous revient de savoir le discerner pour partager ce moment de grâce. Le monde d’aujourd’hui ressemble à ces temps de détresses et de désordres dont nous parle l’Évangile. Nous devons faire un choix : nous laisser écraser par la réalité que nous subissons, ou lever les yeux et voir le Ciel ouvert…  Il faudra regarder cette vie sans se séparer du Christ qui veut tout partager avec nous. Avec Lui, nous portons le poids de ces derniers temps.  C’est Lui qui nous rappelle : « qu’Il est à la porte » et qu’Il nous envoie pour préparer la Rencontre.
« Laissez-vous enseigner »
Chaque instant est comme un livre ouvert qui nous enseigne sur notre histoire. Si nous sommes attentifs, nous serons reconnaître son amour et sa présence constante dans tous les temps de notre existence. L’Évangile nous rappelle que nous avons : « sa Parole qui est éternelle ». Elle est notre héritage et le projecteur qui éclaire notre route.
Je vous encourage encore à relire seul ou en famille quelques versets de la Bible. J’y ai pris goût et c’est devenu comme un besoin vital.
 Pourquoi de pas se décider à ne jamais démarrer une journée sans lire une Parole de Dieu ? C’est un bon principe pour bien commencer.
Nous fêterons bientôt le Christ-Roi, et nous ferons le choix de lui appartenir comme un disciple au service de son royaume.
Père Jean-Jacques Duten