dimanche 31 octobre 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
De l’évangile de Marc 12, 28b-34
Écoute, Israël : le Seigneur, notre Dieu, est l’unique : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit, et de toute ta force.…Mc 12,29
Donc, aime-Moi, aime-Moi.

 

Le livre du Ciel Tome 8, 9 février 1908
« Je veux t’enseigner la manière d’être avec Moi. « Premièrement, tu dois entrer en Moi, te transformer en Moi et prendre pour toi ce que tu trouves en Moi. Deuxièmement, quand tu te seras remplie de Moi complètement, sors à l’extérieur et opère en coopération avec Moi comme si toi et moi ne faisions qu’un, de telle manière que si Je
bouge, tu bouges aussi, et si Je pense, tu penses à la même chose que Moi. En d’autres mots, tout ce que Je fais, tu le fais toi aussi. Troisièmement, avec ces actes que nous avons faits ensemble, retire-toi pendant un instant, rends-toi au milieu des créatures et donne à tous et à chacun toutes les choses que nous avons faites ensemble : donne ma
Vie divine à chacun. Immédiatement après, reviens en Moi pour Me donner au nom de tous toute la gloire qu’ils doivent me donner. Prie, excuse les, répare, aime, oh  oui, aime-Moi pour tous, rassasie-Moi d’amour ! En moi il n’y a aucune passion. Cependant, s’il pouvait y en avoir une, ce serait l’amour. En fait, l’amour en Moi est plus qu’une passion, c’est ma Vie. Et si les passions peuvent être détruites, ma Vie ne le peut pas. Vois combien il m’est nécessaire d’être aimé. Donc, aime -Moi, aime-Moi »

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

« Maître, quel est le plus grand des commandements de la loi ? »

Jésus, qui l’avait derrière Lui, se retourne et le regarde. Un doux sourire lumineux éclaire son visage et puis il lève la tête, car il a la tête penchée à cause du scribe qui est de petite taille et qui de plus reste penché pour Lui rendre honneur. Jésus tourne son regard sur la foule, il fixe le groupe des pharisiens et docteurs et il aperçoit le visage pâle de Joël à demi caché derrière un pharisien gros et richement vêtu. Son sourire s’accentue. C’est comme une lumière qui va caresser le scribe honnête. Puis il rabaisse la tête pour regarder son interlocuteur et lui répond : « Le premier de tous les commandements est : « Écoute, ô Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces ». C’est le premier et suprême commandement. Le second ensuite est semblable à celui-ci : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Il n’y a pas de commandements plus grands que ceux-ci. Ils renferment toute la Loi et les prophètes. »

« Maître, tu as répondu avec sagesse et avec vérité. Il en est ainsi. Dieu est unique et il n’y en a pas d’autre en dehors de Lui. L’aimer de tout son propre cœur, de toute sa propre intelligence, de toute son âme et de toutes ses forces, et aimer le prochain comme soi-même a beaucoup plus de valeur que tous les holocaustes et tous les sacrifices. J’en suis tout à fait persuadé quand je médite les paroles de David : « À Toi ne plaisent pas les holocaustes; le sacrifice à Dieu, c’est l’esprit contrit ».

« Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu car tu as compris quel est l’holocauste qui est agréable à Dieu. »

« Mais quel est l’holocauste le plus parfait ? » demande vite et à voix basse le scribe, comme s’il disait un secret.

Jésus rayonne d’amour en laissant tomber cette perle dans le cœur de celui qui s’ouvre à sa doctrine, à la doctrine du Royaume de Dieu, et il lui dit, en se penchant sur lui : « L’holocauste parfait c’est d’aimer comme nous-mêmes ceux qui nous persécutent et ne pas avoir de rancœur. Celui qui fait cela, possédera la paix. Il est dit : les doux posséderont la Terre et ils jouiront de l’abondance de la paix. En vérité je te dis que celui qui sait aimer ses ennemis atteint la perfection et possède Dieu. »

Le scribe le salue respectueusement et s’en retourne vers son groupe qui lui reproche à voix basse d’avoir loué le Maître, et ils lui disent avec colère : « Que Lui as-tu demandé secrètement ? Es-tu aussi par hasard séduit par Lui ? »

« J’ai entendu l’Esprit de Dieu parler sur ses lèvres. »

« Tu es un sot. Crois-tu peut-être qu’il est le Christ ? »

« Je le crois. »