Mardi 24 août 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
De l’évangile de Jean 1, 45-51
Jésus lui répondit: Parce que je t’ai dit que je t’ai vu sous le figuier, tu crois;
Ainsi, on peut dire que tout est écrit dans les cœurs de ceux qui croient, qui espèrent et qui aiment.

 

Le livre du Ciel Tome 4, 9 janvier 1903
« Ma fille, pour bien comprendre un sujet, il est nécessaire d’avoir de la foi. Parce que, sans la foi, tout est sombre dans l’intelligence humaine alors que le seul fait de croire allume une lumière dans l’esprit. Au moyen de cette lumière, on peut percevoir clairement la vérité et la fausseté des choses, pour discerner si c’est
la grâce qui opère, ou la nature, ou le diable. « Vois-tu, l’Évangile est connu de tous, mais qui comprend la
signification de mes paroles ? Qui comprend les vérités que l’Évangile contient ? Qui conserve ces vérités dans son cœur et en fait un trésor pour acheter le Royaume de Dieu ? Ceux qui croient. Pour tous les autres, non seulement ils n’y comprennent rien, mais ils s’en servent pour s’en moquer et pour plaisanter sur les choses
les plus saintes. « Ainsi, on peut dire que tout est écrit dans les cœurs de ceux qui croient, qui espèrent et qui aiment. Pour tous les autres, on peut dire que rien n’est écrit pour eux. Il en est ainsi de toi. Celui qui
possède un peu de foi voit les choses avec clarté et découvre la vérité. Celui qui ne croit pas voit les choses dans la confusion. »

 


Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Un autre, qui est ton ami, attend, lui aussi est un Israélite sincère. Va lui dire : « Nous avons trouvé Jésus de Nazareth, fils de Joseph, de la race de David. Celui dont ont parlé Moïse et les prophètes ! Va ! »

Jésus reste seul, jusqu’à ce que revienne Philippe avec Nathanaël- Barthélemy.

« Voici un vrai Israélite en qui il n’y a pas de fraude. La paix à toi, Nathanaël. »

« Comment me connais-tu ? »

« Avant que Philippe vînt t’appeler, je t’ai vu sous le figuier. »

« Maître, tu es le Fils de Dieu, tu es le Roi d’Israël ! »

« Parce que je t’ai dit t’avoir vu pendant que tu réfléchissais sous le figuier, tu crois ? Tu verras des choses bien plus importantes que celle-là. En vérité je vous dis que les Cieux sont ouverts, et vous, par la foi, vous verrez les Anges descendre et monter au-dessus du Fils de l’Homme : Moi, qui te parles. »

« Maître ! Je ne suis pas digne d’une telle faveur ! »

« Crois en moi, et tu seras digne du Ciel. Veux-tu croire ? »

« Je le veux, Maître. »