Dimanche 16 mai 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
De l’évangile de St Jean 17, 11b-19
« Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. »  Jn 17,11b
« Qu’ils soient un, comme nous-mêmes. […] Voilà donc la Trinité en ton âme. »
Le Livre du Ciel Tome 11, 12 juin 1913
« Ma fille, quand tu méditais et faisais de belles réflexions, tu n’épousais que partiellement mes qualités et mes vertus. Actuellement, puisque la seule chose que tu es capable de faire est de t’unir et de t’identifier à Moi, tu me prends tout entier. Bonne à rien quand tu es seule, tu es bonne à tout quand tu es avec moi. Tu veux alors le bien de tous. Ton union à mes pensées donne vie à de saintes pensées chez les créatures, ton union à mes yeux donne vie à de saints regards chez les créatures, ton union à ma bouche donne vie à de saintes paroles chez les créatures, ton union à mon Cœur, à mes désirs, à mes mains, à mes pas, à mes battements de cœur donne plein de vies. Ce sont de saintes Vies, puisque la puissance créatrice est avec Moi et puisque que, par conséquent, l’âme qui est avec Moi, crée et fait tout ce que Je veux. Cette union entre toi et Moi, pensée à pensée, cœur à cœur, etc., produit en toi au plus haut degré la Vie de ma Volonté et la Vie de mon Amour. Par cette Vie de ma Volonté, le Père est formé et, par cette Vie de mon Amour, le Saint-Esprit est formé. Par les actes, les paroles, les travaux, les pensées et tout ce qui provient de cette Volonté et de cet Amour, le Fils est formé. Voilà donc la Trinité en ton âme. Ainsi, si nous voulons opérer, il est indifférent que nous opérions par la Trinité se trouvant dans le Ciel, ou par la Trinité se trouvant dans ton âme sur la terre. C’est pourquoi Je continue d’éloigner tout le reste de toi, même s’il s’agit de choses saintes et bonnes, pour pouvoir te donner le meilleur et le plus saint, c’est-à-dire Moi, et pour pouvoir faire de toi un autre Moi-même, pour autant que cela est possible pour une créature. »

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Enseignement de Jésus :

« De l’épisode de la Cène, en plus de la considération de la charité d’un Dieu qui se fait nourriture pour les hommes, quatre enseignements principaux ressortent.

(…) Quatrièmement : le sacrement de l’Eucharistie opère d’autant mieux qu’on est digne de le recevoir : si on s’en est rendu digne par une constante volonté qui brise la chair et rend l’esprit souverain, en vainquant les concupiscences, en pliant l’être aux vertus, en le tendant comme un arc vers la perfection des vertus et surtout de la charité.

Quand quelqu’un aime, il désire le bonheur de l’être aimé. Jean, qui m’aimait comme personne et qui était pur, obtint de ce sacrement le maximum de transformation. Il commença à partir de ce moment à être l’aigle auquel il est familier et facile de s’élever jusqu’aux hauteurs du Ciel de Dieu et de fixer le Soleil éternel. (…)