Samedi 27 mars 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
  À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer. Jn 11, 53
« Ma fille, il m’arrivera ce qu’il arrive à un pauvre père dont les enfants méchants, non seulement l’offensent, mais veulent le tuer. »
Le livre du Ciel Tome 12, 26 avril 1921
«Ma fille, je te le répète, ne t’attarde pas à la terre ! Laissons les créatures faire cequ’elles veulent. Elles veulent faire la guerre, qu’il en soit ainsi.
Quand elles seront fatiguées, je ferai moi aussi ma guerre. Leur fatigue du mal, leurs désillusions et leurs souffrances les disposeront à accepter ma guerre. Ce sera une guerre d’Amour. MaVolonté descendra du Ciel au milieu des créatures. Tes actions faites  dans ma Volonté, de même que celles d’autres âmes faites aussi dans ma Volonté, feront la guerre  aux créatures, une guerre non sanguinaire. Elles batailleront avec les armes de l’Amour, apportant aux créatures des cadeaux, des grâces et la paix. Elles donneront des choses si surprenantes que les hommes en seront stupéfiés. Ma Volonté, ma milice du Ciel, confondra les hommes avec des armes divines; elle les submergera, leur donnant la lumière pour
qu’ils voient les dons et la richesse avec lesquels je veux les enrichir. Les actions faites dans ma Volonté, portant en elles la Puissance créatrice, seront le nouveau salut de l’homme et leur apporteront tous les biens du Ciel sur la terre. Elles amèneront l’ère nouvelle de l’Amour et son triomphe sur l’iniquité humaine. Par conséquent, multiplie tes actions dans ma Volonté afin de former les armes, les cadeaux et les grâces qui descendront au milieu des créatures et engageront la guerre d’Amour avec elles.» Puis, d’un ton plus affligé, il ajouta : «Ma fille, il m’arrivera ce qu’il arrive à un pauvre père dont les enfants méchants, non seulement l’offensent, mais veulent le tuer. Et s’ils ne le font pas,
c’est qu’ils ne le peuvent pas. Si ces enfants veulent tuer leur propre père, ce n’est pas étonnant qu’ils s’entre-tuent, que l’un s’élève contre l’autre, qu’ils s’appauvrissent mutuellement et qu’ils atteignent l’état de moribonds. Et, ce qui est pire, ils ne se souviennent même pas qu’ils ont un père.
«Et que fait le père ? Exilé par ses propres enfants et pendant que ceux-ci se battent, se blessent l’un l’autre et sont sur le point de mourir de faim, il travaille fort pour acquérir de  nouvelles richesses et des remèdes pour ses enfants. Puis, quand il les verra presque perdus, il ira au milieu d’eux pour les rendre riches, leur donner des remèdes pour leurs blessures et leur apporter la paix et le bonheur. Conquis par tant d’amour, ses enfants s’attacheront à leur père dans une paix durable et ils l’aimeront.
«La même chose va m’arriver. Par conséquent, je te veux dans ma Volonté et je te veux au travail avec moi pour acquérir les richesses à être données aux créatures. Sois-moi fidèle et ne t’occupe de rien d’autre.»

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Ils reviennent à la salle du Sanhédrin. Ils racontent. L’agitation est à son comble. La nouvelle de l’arrestation de plusieurs voleurs et des battues dans les grottes pour prendre les autres, trouble fortement tous ceux qui sont restés, car plusieurs, lassés d’attendre, s’en sont allés.

« Et pourtant nous ne pouvons pas le laisser vivre » crient des prêtres.

« Nous ne pouvons pas le laisser faire. Lui agit. Nous nous ne faisons rien, et jour après jour nous perdons du terrain. Si nous le laissons libre encore, il continuera de faire des miracles et tous croiront en Lui. Et les romains finiront par être contre nous, et nous détruire complètement. Ponce parle ainsi, mais si la foule le proclamait roi, oh ! alors Ponce a le devoir de nous punir, tous. Nous ne devons pas le permettre » crie Sadoq.

« C’est bien. Mais comment ? La voie… légale romaine a failli. Ponce est sûr du Nazaréen. Notre voie… légale est rendue impossible. Lui ne pèche pas… » objecte quelqu’un.

« On invente la faute, si elle n’existe pas » insinue Caïphe.

« Mais c’est un péché de faire cela ! Jurer ce qui est faux ! Faire condamner un innocent ! C’est… trop !…, disent la plupart avec horreur. C’est un crime car ce sera la mort pour Lui. »

 « Eh bien ? Cela vous effraie ? Vous êtes des sots et n’y comprenez rien. Après ce qui est arrivé, Jésus doit mourir. Vous ne réfléchissez pas vous tous qu’il vaut mieux qu’il meure un homme plutôt qu’un grand nombre ? Par conséquent que Lui meure pour sauver son peuple pour que ne périsse pas toute la nation. Du reste… Lui dit qu’il est le Sauveur. Qu’il se sacrifie donc pour sauver tout le monde » dit Caïphe, odieux par sa haine froide et astucieuse.

« Mais Caïphe ! Réfléchis ! Lui… »

« J’ai parlé. L’esprit du Seigneur est sur moi, le Grand Prêtre. Malheur à qui ne respecte pas le Pontife d’Israël. Les foudres de Dieu sur lui ! C’est assez attendu ! C’est assez discuté ! J’ordonne et décrète que quiconque sait où se trouve le Nazaréen vienne dénoncer l’endroit, et anathème sur qui n’obéira pas à ma parole. »