LUISA, LA PETITE SECRÉTAIRE de DIEU. - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de jeudi 18 Mars 2021: Jn 5, 31-47

Lorsque j’ai été sûr de toi et que Mon œuvre était en sécurité, Mon attitude a changé – Je t’ai fait briser le silence; et l’ardeur de Mes instructions et de Mon discours était telle et si grande que Je peux t’appeler la Cathèdre de ma Divine Volonté, la Secrétaire de ses Secrets les plus intimes, si bien que, incapable de les contenir en toi, Je t’ai commandé de les manifester à Mon ministre. Et cette façon d’agir de Ma part était nécessaire; sinon, comment ma Divine Volonté aurait-elle pu être connue? Et maintenant, ma fille, dans cette dernière période de ta vie, tu me vois agir d’une manière différente. Ne t’inquiète pas, laisse-Moi faire, et Je saurai comment donner à Mon œuvre la dernière touche. Courage, donc, tu as la Divine Volonté en ton pouvoir – qu’as-tu à craindre? Par conséquent, toujours de l’avant dans ma Volonté
Vol 26, 14 juillet 1929

 

J’aime tant celle que j’ai choisie comme ma petite secrétaire que je veux vider mon Cœur et lui confier mes Secrets, mes Joies, mes Chagrins cachés, mes Vérités surprenantes, pour fêter avec elle et lui communiquer autant de Vies Divines que Je lui manifeste de Vérités. Si Je vois qu’elle Me croit, Je Me réjouis et Je sors en fêtant les joies et le bonheur d’une Vie Divine qui possède l’Infinité de tous les Biens; et l’âme est comblée et fête avec Moi. Mais si Je la vois hésitante, je suis dans l’amertume, et elle reste privée de la Vie que je voulais lui confier. Tu répètes souvent ces scènes de méfiance envers Moi. Aussi, sois attentive, et ne transforme pas Mes joies en chagrins.
Vol 24, 6 mai 1928

 

Je me sentais malade et incapable d’écrire ce que mon Jésus Béni manifestait à sa petite fille; alors je suis restée sans écrire durant quelques jours. Jésus m’incitait intérieurement à écrire, mais je refusais en raison de ma grande faiblesse. Finalement, ce matin, sortant de mon intérieur, Il me dit : Ce soir, ma fille doit écrire, parce que même si elle était mourante, Je veux qu’elle donne les derniers éclats de Lumière, forte et éblouissante, des Connaissances sur le Fiat Suprême afin que tous puissent savoir que ma Volonté l’a toujours gardée occupée pour Elle et pour son Royaume, et que son dernier souffle ne sera qu’un dernier et puissant éclat de Lumière qui restera comme un dernier témoignage d’amour et de manifestations pour le Royaume de ma Volonté. Par conséquent, Je t’aiderai à écrire et la petite fille de ma Volonté ne refusera rien à son Jésus et à ce Fiat qui, avec tant d’amour, te garde sur son giron pour te confier tous ses Secrets.
Je me suis alors décidée à écrire, même un petit peu, parce que mon doux Jésus se contente de tout. Puis Il me dit : Ma fille, celle qui vit dans ma Divine Volonté respire le Tout; et tout comme le souffle est pris et rendu, qu’on le reçoit et qu’on le rend immédiatement, celle qui respire le Tout, qui est Dieu, en rendant son souffle, rend le Tout qu’elle a respiré. Ainsi, elle prend Tout et elle rend Tout. Elle donne le Tout à Dieu, donnant Dieu à Dieu, et elle donne le Tout aux créatures, pour respirer Dieu à nouveau et tout ce que Dieu fait. Il est naturel que celle qui prend Tout puisse Tout donner.
Vol 20, 27 janvier 1927