5ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE, année B - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Mc 1, 29-39)

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

  « Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever »
Il n’est pas étonnant que Celui qui annonce « la bonne nouvelle » soit là pour guérir et soulager l’homme de ses maladies et de ses misères. Comme job, nous n’échappons pas à ces moments de prières désespérées : Seigneur ma vie n’est plus qu’un souffle, mes yeux ne verront peut-être plus la lumière ». Paul Claudel résumera ainsi le personnage : « voilà un juste touché et scandalisé au plus profond de sa foi et qui dans ce soulèvement de tout son être vomit ses propres entrailles ». Pourtant, Dieu répondra à Job en lui montrant tout ce qu’Il a fait pour Lui. C’est bien souvent, dans ses moments d’obscures pensées, que le doute nous guette. Aveuglés par la peine, nous finissons par ignorer Celui qui nous entoure de sa présence. Et nous n’entendons plus quand il nous dit : « Lève-toi », 5,11 » alors que nous sommes malades et infirmes.
« Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ».
La guérison que donne Jésus est une délivrance d’un mal qu’Il n’a pas voulu.
« Il proclame la bonne nouvelle de l’Évangile qui vient libérer les cœurs de l’emprise du mal et comme dit St Jean : « il vient détruire les œuvres du diable » (1Jn 3, 8).
Jésus remplit pleinement sa mission de ramener l’homme à sa dignité originelle en annonçant son Royaume. ll détrône Satan et donne à ceux qui ont foi en Lui de communier à sa vie divine.
« Allons ailleurs »
Il nous envoie toujours plus loin, et avec St Paul nous pourrions dire : Être tout à tous, faibles pour gagner les faibles et en sauver à tout prix quelques-uns ». .(2ème lecture). Nous sommes les nouveaux apôtres pour continuer la vie du Christ qui répand sans condition sa vie divine sur le monde. Le mal, le mensonge et le désespoir ne reculent que parce que des disciples, chaque jour plus nombreux, choisissent de vivre de sa Volonté et laissent briller Sa Parole puissante et victorieuse
    Père Jean-Jacques Duten