SATAN VAINCU À NOS PIEDS ! - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de dimanche 31 Janvier 2021: Mc 1, 21-28

Ma fille, mon Amour ne s’est pas éteint à cause de la chute de l’homme, Il s’est enflammé encore plus; et bien que ma Justice l’ait justement puni et condamné, mon Amour embrassant ma Justice et sans qu’intervienne le temps, promit le futur Rédempteur et dit au serpent trompeur avec l’empire de ma Puissance : « Tu t’es servi d’une femme pour arracher l’homme à ma Divine Volonté et Moi, au moyen d’une autre femme ayant en son pouvoir la Puissance de mon Fiat, je détruirai ton orgueil et elle t’écrasera la tête de son Pied Immaculé.» Ces paroles brûlèrent le serpent infernal plus que l’enfer lui-même et lui mirent tant de rage au cœur qu’on ne pouvait plus l’arrêter; il n’a pas cessé de tourner et de retourner la terre pour découvrir celle qui devait lui écraser la tête, non pas pour l’écraser, mais afin de pouvoir, par ses arts infernaux, par son astuce diabolique, faire tomber celle qui devait le vaincre, l’affaiblir et le lier dans les ténèbres de l’abîme. Pendant quatre mille ans il a parcouru la terre et lorsqu’il voyait des femmes plus vertueuses et meilleures, il livrait son combat, les mettait à l’épreuve de toutes les manières, puis il les laissait après s’être assuré, par quelque faiblesse ou défaut, que ce n’était pas par elles qu’il devait être vaincu. Puis il poursuivait sa tournée. Elle est cependant venue la créature céleste qui devait lui écraser la tête, et l’ennemi a senti en elle une telle Puissance que ses jambes faiblirent et il n’eut pas la force de s’en approcher. Fou de rage il sortit tout l’arsenal de ses armes infernales pour la combattre, tenta de l’approcher, mais sentit qu’il faiblissait, les jambes brisées, et il fut contraint de battre en retraite; c’est donc de loin qu’il épiait ses admirables vertus, sa Puissance et sa Sainteté. Et Moi, afin de le confondre et de jeter en lui le doute, Je lui faisais voir dans la Céleste Dame Souveraine des choses humaines, telles que prendre de la nourriture, pleurer, dormir, etc., et il se persuadait que ce n’était pas elle parce qu’une personne aussi puissante et aussi sainte ne pouvait pas être sujette aux besoins naturels de la vie. Puis le doute le reprenait et il voulait revenir à l’assaut, mais en vain. Ma Volonté est Puissance et Elle affaiblit tous les maux et toutes les Puissances infernales; elle est Lumière qui se fait connaître par tous et fait sentir sa Puissance là où elle règne de sorte que même les démons ne peuvent refuser de La reconnaître. C’est pourquoi la Reine du Ciel était et demeure la terreur de l’enfer tout entier.
Mais le serpent sent sur sa tête les quelques paroles qu’il a entendues en Éden : mon irrévocable condamnation qu’une femme lui écrasera la tête, et il sait qu’en ayant la tête écrasée son Royaume sur la terre sera renversé, qu’il perdra son prestige, et que tout le mal qu’il a fait en Éden au moyen d’une femme sera réparé par une autre femme. Et bien que la Reine du Ciel l’ait affaibli, lui ait écrasé la tête, et que Je l’aie Moi-même attaché à la croix de sorte qu’il n’est plus libre de faire tout ce qu’il veut, il peut encore s’approcher de quelques malheureux pour en faire des fous. D’autant plus qu’il voit que la volonté humaine n’est pas encore subjuguée par la Volonté Divine, que son Règne n’est pas encore formé, et il craint qu’une autre femme ne doive finir de brûler ses temples pour que la condamnation qu’il a sur sa tête écrasée par le pied de la Reine Immaculée trouve son achèvement, car il sait que lorsque Je parle, ma Parole possède la Vertu Communicative aux autres créatures. Certain que celle qu’il craignait était la Très Sainte Vierge Marie, et incapable maintenant de la combattre, il a repris sa ronde et cherche partout afin de voir si une autre femme aurait reçu de Dieu la mission de faire connaître la Divine Volonté pour qu’Il règne; et comme il t’a vue écrire beaucoup sur mon Fiat, le simple doute que ce pourrait être toi lui a fait se lever tout l’enfer contre toi – et c’est la raison pour tout ce que tu as souffert – en se servant de méchants hommes qui inventent des calomnies et des choses qui n’existent pas. Mais en te voyant tellement pleurer, les démons sont persuadés que tu n’es pas celle qu’ils craignent tant être capable de mener à la ruine leur Royaume diabolique. Voilà pour ce qui concerne la Reine du Ciel à propos du serpent infernal. Maintenant Je veux te dire ce qui concerne les créatures.
Vol 29, 19 mai 1931