2ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE, année B - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Jn 1, 35-42)

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi). André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Commentaire du père Jean-Jacques:

                                     

   « Que cherchez-vous » ?
   Ils étaient disciples de Jean Baptiste, et ils se mettent à suivre Celui que Jean Baptiste désigne comme : « l’Agneau de Dieu ».
Ils suivent « le libérateur d’Israël » comme s’ils le connaissaient déjà, en toute confiance et abandon.
 Mais le suivre, c’est aussi découvrir en soi un appel plus profond qui va orienter toute notre vie. Comme le prêtre Eli, (première lecture) – il faut pouvoir reconnaitre la voix de Dieu au milieu de la nuit. Cette voix capable de nous réveiller pour un nouveau départ.
« Venez, et vous verrez. »
« Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait
 et ils restèrent auprès de Lui ».
Se mettre en route pour la rencontre, et vivre ensemble auprès du Sauveur en s’attachant à sa présence aimante, voilà l’itinéraire de la vie chrétienne.
« Nous l’avons trouvé » dit le disciple. Rien n’est plus comme avant. Une joie pure s’élève continuellement de nous. Une envie naturelle de prendre la Parole de Dieu comme seule boussole dans sa vie.
 
Comme André, le frère de Pierre, nous devenons des relais pour faire connaître le don de cette vie divine. « C’est l’Esprit en nous », dit St Paul, et c’est le Règne de sa Volonté donnée à tous les hommes.
   Père Jean-Jacques Duten