Lundi 28 Décembre - Disciples Amoureux Missionnaires
« Après le départ des mages, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Saint Matthieu (2, 13-18)
« Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. […] Petit encore, j’ai voulu fuir en Égypte. Une volonté tyrannique et inique voulait me tuer symbole de la volonté humaine qui veut tuer la mienne. »
Le Livre du Ciel Tome 20, 1er janvier 1927
« Fille de ma Volonté, combien je veux, aime, et désire que ta volonté puisse mourir en toi. Oh, comme j’accepte ton cadeau! Quel plaisir j’aurai à m’en servir de tabouret pour mes pieds. En fait, aussi longtemps qu’elle reste dans la créature, hors de son centre qui est Dieu, la volonté humaine est dure mais lorsqu’elle rentre à nouveau dans le centre d’où elle est sortie, pour servir de tabouret aux pieds de ton petit Enfant Jésus, elle devient douce, et je m’en sers pour m’amuser. N’est-il pas juste que, si petit que je sois, j’aie un amusement ? Et qu’au milieu de tant de souffrances, de privations et de larmes, j’ai ta volonté pour me faire plaisir ? Tu dois savoir que la créature qui met fin à sa propre volonté, retourne à son point d’origine. Alors la vie nouvelle, la vie de lumière, la vie éternelle de ma Volonté commence en elle. Lorsque je suis venu sur la terre, j’ai voulu donner beaucoup d’exemples sur la façon de mettre un terme à la volonté humaine. J’ai voulu naître à minuit pour briser la nuit de la volonté humaine avec le jour resplendissant de la mienne Bien qu’à minuit, la nuit se poursuive, c’est quand même le début d’une nouvelle journée. Mes Anges, pour honorer ma naissance et pour montrer à tous le jour de ma Volonté, à partir de minuit, agrémentairent la voûte des cieux avec de nouvelles étoiles et de nouveaux soleils pour transformer la nuit en lumière plus brillante que le jour. Ce fut l’hommage que les Anges ont rendu à ma petite Humanité, en laquelle résidait le plein jour du Soleil de ma Divine Volonté, et le Rappel des créatures en Elle. Tout petit, je me suis soumis à la cruelle blessure de la circoncision qui m’a fait pleurer des larmes amères non seulement à moi, mais à ma Maman et à mon cher saint Joseph. C’était la coupure que je voulais donner à la volonté humaine, afin d’y faire couler la Divine Volonté, pour qu’il n’y ait plus de volonté coupé, mais uniquement la mienne, petit encore, j’ai voulu fuir en Égypte. Une volonté tyrannique et inique voulait me tuer symbole de la volonté humaine qui veut tuer la mienne. J’ai fui, afin de dire à tous : ‘Fuyez la volonté humaine, si vous ne voulez pas que la mienne soit tuée.’ Ma vie entière n’était rien d’autre que rappeler la Divine Volonté dans celle humaine. En Égypte, j’ai vécu comme un étranger au milieu de ce peuple, symbole de ma Volonté qui est considérée par lui,comme une étrangère et symbolisant que la personne qui veut vivre en paix et uni à ma Volonté, doit vivre comme étranger à la volonté humaine. Sinon, il y aura toujours la guerre entre les deux. Ce sont deux volontés irréconciliables. Après mon exil, je suis rentré dans ma patrie symbole de ma Volonté qui, après un long exil de siècles en siècles, revient dans sa chère patrie pour y régner parmi ses enfants. Et en passant ces étapes de ma vie, je formais son Royaume en moi et je l’appelais par d’incessantes prières, dans la douleur et dans les larmes, pour venir régner parmi les créatures. »