Mercredi 16 Décembre - Disciples Amoureux Missionnaires
« Es-tu celui qui doit venir ? » Saint Luc (7,18b-23)
« Es-tu celui qui doit venir ? […] Regarde, c’est moi. Je viens former ma vie en toi. »
Le Livre du Ciel Tome 32, 17 septembre 1933
« Ma bienheureuse fille, ma Volonté est le moteur qui avec une constance de fer assaille la créature de tous côtés, de l’intérieur comme de l’extérieur, pour l’avoir à lui-même et opérer le grand prodige de former en elle sa vie divine. On peut dire qu’il l’a créée pour former et répéter sa vie en elle et cela à n’importe quel prix. Il tourne autour d’elle en toutes choses et semble lui dire : « Regarde, c’est moi. Je viens former ma vie en toi. » Et tel un assaillant, il l’attaque de tous côtés, à l’intérieur comme à l’extérieur, de sorte que la créature qui veut y faire attention ressent ma Divine Volonté déborder de partout en formant le prodige de sa vie divine et personne ne peut résister à sa puissance. Et sais-tu ce que fait cette vie divine ? Elle redonne la vie, rappelle toute chose à la vie, tout ce qu’elle a fait dans cette vie et ce qui a été fait de bien par toutes les créatures. Elle rappelle le doux souvenir de ses œuvres comme si elles voulaient les répéter. Rien n’échappe à sa vie, elle sent la plénitude de toute chose et, oh ! combien la créature se sent heureuse, riche, puissante et sainte. Elle se sent revêtue de tous les actes bons des autres créatures et elle aime pour toutes, en glorifie le divin Fiat comme s’ils étaient les siens, et mon Vouloir sent que ses œuvres lui sont rendues par elle, c’est-à-dire l’amour, la gloire de ses œuvres divines, et elle répète par ce souvenir la gloire et l’amour des autres créatures. Oh ! combien d’œuvres tombées dans l’oubli, combien de sacrifices, combien d’actes héroïques oubliés au cours des générations humaines et auxquels on ne pense plus. Il n’y a donc plus la répétition continuelle de la gloire ni personne pour renouveler l’amour de ses actes, et ma Divine Volonté formant sa vie dans la petitesse humaine fait resurgir ce souvenir afin de donner et de recevoir, de centraliser toute chose en elle-même et former son divin campement. Par conséquent, sois attentive à recevoir ces vagues de mon Vouloir. Elles se déversent à nouveau sur toi afin de changer ton destin et si tu les reçois, tu seras sa bienheureuse créature. »