2ème DIMANCHE DE L'AVENT. Année B           - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Mc 1, 1-8)

Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu. Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

            « Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ Fils de Dieu »
L’Évangile de Saint-Marc commence par cette annonce lumineuse et remplie d’espérance. Jésus-Christ est « vraiment le Fils de Dieu » (Marc 15 , 39) que le monde attend avec impatience. Le Libérateur et le Sauveur de l’humanité.  Il vient « renaître » dans le cœur des hommes et apporte avec Lui la guérison et la Paix. Mais comment accueillir cette Bonne Nouvelle qui veut nous posséder et régner dans notre quotidien ?
« Il te faut naître d’en haut », disait Jésus à Nicodème. Changer de vie, renoncer à des mauvaises habitudes et repérer ce qui ralentit notre route et rend fade le message de l’Évangile , adopter un comportement nouveau « de sainteté et de piété » (2 P 3,10), pour accueillir La Divine Volonté. C’est-à-dire reconsidérer notre relation à Jésus-Christ et le laisser nous posséder. Nous avons besoin de retrouver le message radical de « cette Parole » qui nous purifie et nous réveille de notre endormissement religieux. Nous ne serons jamais disposés à la recevoir tant que nous ne Lui aurons pas donné nos biens, notre cœur et notre vie. Dieu donne tout généreusement et sans retour et notre vie chrétienne doit passer par ce même chemin du don total.
« La voix qui crie dans le désert ». Quand le cœur est touché et qu’il brûle d’amour, alors la Parole jaillit sans retenue comme un fleuve en crue qui déborde. Il faut devenir cette voix audible que tous les hommes peuvent comprendre, une parole, comme un souffle qui allume les braises encore tièdes, au lieu d’une transmission trop humaine, trop sclérosée, trop ritualiste et trop timide. « alors se révélera la Gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé ».
                  Père Jean-Jacques Duten