Jeudi 26 Novembre - Disciples Amoureux Missionnaires
« Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche. Alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ; ceux qui seront à l’intérieur de la ville, qu’ils s’en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu’ils ne rentrent pas en ville, car ce seront des jours où justice sera faite pour que soit accomplie toute l’Écriture. » Saint Luc (21, 20-28)
« Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche. […] J’étais très triste à cause de cette dévastation dont Jésus m’avait parlé. Ces choses graves étaient terrifiantes : des émeutes, des révolutions et des guerres. »
Le Livre du Ciel Tome 21, 24 avril 1927
« « Ah ! ma fille, de graves choses doivent arriver pour que soit rétabli l’ordre d’un royaume ou d’une maison. Une dévastation générale va avoir lieu et bien des choses vont périr. Certains vont y gagner, d’autres vont y perdre. Ce sera le chaos, la tension sera extrême et il faudra beaucoup souffrir avant que les choses soient rétablies et renouvelées pour donner une forme nouvelle au royaume ou à la maison. La souffrance est plus grande et le travail plus important quand il faut démolir avant de construire. Ce sera la même chose pour la reconstruction du Royaume de ma Volonté. Combien de rénovations sont nécessaires ! Il va falloir tout bouleverser, tout abattre, et détruire des êtres humains. Il sera nécessaire de remuer la terre, le ciel, la mer, l’air, le vent, l’eau et le feu afin de mettre tout en œuvre pour renouveler la face de la terre et amener l’ordre nouveau du Royaume de ma Divine Volonté parmi les créatures. Il se passera par conséquent bien des choses graves et moi, en voyant cela, en constatant le chaos je me sens triste. Mais en regardant au-delà, en voyant l’ordre et le nouveau Royaume rétablis, cette profonde tristesse se transforme en une joie si grande que tu ne pourrais la comprendre. C’est la raison pour laquelle tu me vois tantôt triste et tantôt dans la joie de ma Patrie céleste. »
Luisa: J’étais très triste à cause de cette dévastation dont Jésus m’avait parlé. Ces choses graves étaient terrifiantes : des émeutes, des révolutions et des guerres. Oh ! que mon pauvre cœur gémissait ! Et Jésus, pour me consoler, me prit dans ses bras, me serra très fort contre son très saint Cœur et me dit :
« Ma fille, pour nous consoler, regardons plus loin. Je veux que les choses reviennent en l’état où elles étaient au commencement de la Création, qui n’était rien d’autre qu’une effusion d’amour. Et cet état existe encore, car ce que nous faisons est fait pour toujours et n’est jamais interrompu. Répéter un acte ne nous cause aucune fatigue, et ce que nous faisons une fois, nous aimons le faire toujours. Telle est l’œuvre de Dieu : un acte qui dure pour les siècles des siècles, et même pour toute l’éternité. » »