Jeudi 12 Novembre - Disciples Amoureux Missionnaires
«  les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne du Dieu » Saint Luc ( 17, 20-25)
«  les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne du Dieu […] les prières faites dans le divin Vouloir pour obtenir la venue de son Royaume sur la terre exercent un grand empire sur Dieu. »
Le Livre du Ciel Tome 27, 26 janvier 1930
Luisa : je continuais à prier pour que le bienheureux Jésus hâte la venue du règne tant attendu de la Divine Volonté sur la terre. Et mon bien-aimé Jésus qui attend lui-même avec tant d’impatience le triomphe de la Divine Volonté, semblait touché par cette prière et me dit :
« Ma fille, les prières faites dans le divin Vouloir pour obtenir la venue de son Royaume sur la terre exercent un grand empire sur Dieu. Dieu lui-même ne peut ni les mettre de côté ni refuser de les accorder. En fait, lorsque la créature prie dans mon divin Fiat, nous ressentons la force de notre Volonté qui prie avec son empire ; elle s’étend partout avec son immensité, et embrassant la force universelle, la prière se répand partout de telle sorte que nous nous sentons encerclés de tous côtés, et c’est notre propre Volonté qui prie en nous ; et cette prière se transforme en commandement et nous dit :  » Je le veux. » Et comme elle règne avec son doux empire sur notre Être divin, nous disons :  » Nous le voulons. » C’est pourquoi les prières faites dans notre divin Fiat peuvent être appelées décisions, commandements, qui portent le contrat signé de ce qui est voulu ; et si ce qui est voulu ne peut pas être vu instantanément, c’est parce que nous disposons les causes secondaires de façon à laisser sortir de nous ce que nous avons décidé. Par conséquent, il n’est pas question de mettre en doute que, tôt ou tard, on verra descendre du Ciel ce qui, par décision, lui a été accordé. Par conséquent, continue les prières dans notre Fiat des prières qui meuvent le Ciel et la terre, et Dieu lui-même, si tu aimes voir mon Royaume sur la terre ; et je prierai avec toi pour obtenir cette intention. D’autant plus que la raison ultime de la Création est précisément que règne notre Divine Volonté sur la terre comme au ciel.»