ET CEUX QUI SONT PARTIS ? QUE FONT ILS ? ON PEUT FAIRE QUELQUE CHOSE POUR EUX ? - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de lundi 2 Novembre: Messe des défunts

 

Tu vois quelle différence il peut y avoir pour celle qui vit dans ma Volonté et La possède comme une Vie agissante, et celle qui la reconnaît comme une vertu, peut-être dans les circonstances les plus douloureuses de la vie, mais non dans toutes les autres. Je veux te dire maintenant une autre consolante Surprise. Notre Bonheur est si grand lorsque la créature décide de vivre avec une immuable fermeté dans notre Vouloir qu’au moment de sa mort, Nous la confirmons dans le bien où elle se trouve elle-même. Car tu dois savoir que tout ce qu’elle a fait dans sa vie, ses prières, sa vertu, ses souffrances, ses bonnes œuvres, servent à former notre Vie Divine dans son âme. Pas une âme bienheureuse n’entre dans le Ciel sans posséder cette Vie Divine selon le bien qu’elle aura fait. Et selon que les âmes auront accompli plus ou moins ma Volonté, elles recevront plus ou moins, parce que l’âme doit posséder en elle le vrai Bonheur et les vraies Joies; si bien que si les âmes mourantes ne sont pas remplies à ras bord avec l’Amour et ma Volonté, Je les confirme bien, mais elles n’entrent pas au Ciel. Je les envoie au Purgatoire pour remplir ces vides d’Amour et de ma Volonté par des souffrances, des angoisses et des soupirs. Et lorsqu’elles sont entièrement remplies et véritablement transformées en mon Amour et ma Volonté, elles peuvent alors prendre leur envol vers le Ciel. Quant à celle qui ne veut plus faire sa propre volonté mais seulement la Mienne, Nous n’attendons pas. Notre Amour Nous porte avec une Force irrésistible à la confirmer d’avance dans le bien et à convertir en nature notre Amour et notre Volonté, de sorte qu’elle sentira que mon Amour et mon Vouloir sont en elle. Elle ressentira plus ma Vie que la sienne. Mais il y a une différence avec celles qui sont confirmées au moment de la mort et qui ne grandiront plus dans le Bien; leurs mérites sont terminés. Pour les âmes qui vivent dans ma Volonté, ma Vie grandit toujours, les mérites ne finissent pas. Elles auront les Mérites Divins et continueront à m’aimer et à vivre dans ma Volonté. Ainsi elles Me connaîtront mieux, elles m’aimeront mieux et elles augmenteront leur gloire. Je peux dire que Je cours en chacun de leurs actes pour lui donner mon Baiser, mon Amour, et reconnaître qu’Il est à Moi. Je leur en donne la Valeur et le Mérite comme si Je l’avais fait Moi-même.
Vol 34, 12 juillet 1937