CE N’EST PAS LA CHAIR ET LE SANG, LE PÈRE TE LE DIT DANS TON CŒUR : IL EST VIVANT! - Disciples Amoureux Missionnaires

Homélie de dimanche 23 Août 2020: Mt 16, 13-20

LE DÉVOILEMENT

« Tu es le Christ ! » Le Père par l’Esprit révèle à Pierre, le chef des 12, qui est Jésus. C’est la Trinité qui se dévoile par la bouche de l’Église. Pierre reçoit, voit, parle. L’Esprit du Père lui révèle qui est Jésus et sa mission. Il ne comprend pas, il ne le connaît pas. Il le connaît selon la chair, il ne le connaît pas dans son intimité, il le connaît humainement et ne pourra œuvrer qu’humainement : « celle qui vit dans sa volonté humaine ; ses actes n’ont pas l’Élan Divin, ils restent en bas et remplissent souvent d’amertume leur Créateur. »
Pierre dit ce que l’Esprit veut révéler à ses frères. C’est un commencement, il est le roc, il a les clefs et montre le chemin qui conduit vers la plénitude la Vérité.

Ici dans cette affirmation de Pierre il y a un premier dévoilement. Il voit la porte, aperçoit un paysage mais n’en soupçonne aucunement ses horizons infinis que l’Église dont il est le pasteur fera découvrir aux hommes au long des siècles.

Le Père et Jésus sont à l’œuvre (Jn 5, 17-30), sans cesse, toujours, partout. Cette porte que nous montre Pierre c’est le Christ, il faut la prendre pour entrer, lui prendre la main. C’est le Christ et il sera le chemin que tous devront prendre si nous voulons, « le voir tel qu’il est, lui être semblable » en faisant les œuvres de Dieu. Jésus dit à Luisa que Dieu nous fait voir ce qu’il nous donne et attend notre réponse, notre correspondance pour nous donner encore et nous faire faire un nouveau pas. Celui qui a reçoit davantage ! Dieu attend nos œuvres, nos actes pour donner encore, il ne le peut que si nous vivons dans sa Divine Volonté.

Tu es le Christ dit Pierre et Jésus plus tard lui demandera : Pierre m’aimes-tu ? Jésus dit à Luisa que seulement celui qui vit dans son Vouloir fait les Œuvres de Dieu (Jn 14, 12), et déchire les voiles qui cache la puissance de l’Amour de Dieu. Il voit Dieu, Dieu se dévoile, il le connaît et se laisse aimer avec cette puissance divine, pour l’aimer en retour avec la même puissance. Dans cette puissance infinie d’amour la créature découvre et partage tous les attributs de Dieu et les met tous en mouvement. Il fait les œuvres de Dieu ! Dieu nous appelle à œuvrer avec Lui, c’est ce qui fait son bonheur et le glorifie le plus.

« Il est vrai que par nous-même nous sommes un mouvement continu qui produit sans cesse des œuvres, mais il est également vrai qu’en faisant ses actes dans notre Vouloir, elle entre dans ce mouvement, dépose en lui ce qui est a elle, et notre mouvement se sent tourner et mouvoir par la créature pour produire nos Œuvres. Nous sentons immédiatement son acte avec toutes nos Œuvres. Sentir la créature avec Nous et nos actes est la plus grande Gloire et le plus grand Bonheur que Nous puissions recevoir. Cela te semble-t-il peu de chose que Nous lui donnions la vertu de mettre en mouvement tout notre Être Divin ? » Vol 30, 29 novembre 1931