Les fruits et le but de la Communion - Disciples Amoureux Missionnaires

Le Livre du Ciel    Tome 8 – 8 janvier 1909     Luisa Piccarreta

Ayant reçu la sainte communion,
je me demandais quoi faire pour m’approcher encore plus de Jésus béni.

Il me dit:
«Pour te rapprocher encore plus de Moi,
-au point de fondre ton être dans le mien comme le Mien est fondu dans le tien,
tu dois en toutes choses prendre ce qui est de Moi et laisser ce qui est de toi.

Si tu en arrives
-à ne penser qu’à des choses saintes,
-à ne regarder que le bien et
-à ne chercher que la gloire et l’honneur de Dieu,
tu laisseras ton esprit et épouseras le mien.

Si tu ne parles et n’agis que pour le bien et par amour pour Dieu,
– tu laisseras ta bouche et tes mains en les remplaçant par ma Bouche et mes Mains.
Si tu marches toujours saintement et dans des sentiers droits,
– tu marcheras avec mes Pieds.
Si ton cœur n’aime que Moi,
-tu le remplaceras par mon Cœur pour n’aimer qu’avec mon Amour,
et ainsi de suite pour tout le reste.

Ainsi, tu seras enveloppée de toutes mes choses et Moi de toutes les tiennes.
Peut-il exister une union plus étroite que celle-là?

Si l’âme atteint le point de ne plus se reconnaître elle-même,
-mais ne reconnaît que l’Être divin en elle,
ce sont là les fruits des bonnes Communions et l’objectif divin les concernant.

Mais combien mon amour est frustré et
combien sont minimes les fruits que les âmes tirent de la communion,
au point que la majorité demeurent – indifférentes et
– même dégoûtées de cette divine Nourriture!»