5ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. Année : A - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Mt 5, 13-16)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

               

 

  « Vous êtes le sel de la terre ».
« Le Sel » disent les pères, c’est la « sagesse de Dieu », que vivent et proclament les apôtres du Christ.  C’est encore : « l’Esprit de Dieu et sa puissance », dit St Paul, qui vient donner une nouvelle saveur à toute l’existence.  La tentation sera de se laisser séduire par un « style de vie » adapté à l’air du temps.
« Une ville située sur une montagne ne peut-être cachée ».
Le chrétien, c’est comme « une ville illuminée sur une montagne ». Par ses actes et ses paroles : « Il fait jaillir la lumière comme l’aurore (1 ère lecture). Il pourra aussi, selon ses choix, réduire l’éclat de la lumière divine qui l’habite s’il n’est plus l’écho du Christ.
« Voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à Dieu ».
L’homme est contagion de Dieu. Et Dieu veut être aimé et glorifié par les hommes. C’est remplir notre rôle que de donner à Dieu, nos louanges, nos remerciements et notre reconnaissance ; voilà ce que représente « Sa Gloire » sur la terre, comme au Ciel.
Devenir contagieux de la joie et de l’amour du Christ rend les hommes heureux et libres. Ils se découvrent aimés de Dieu et comme Jésus, se mettent au service de leurs frères.
 
« Seigneur, que ta Lumière brille et illumine nos vies et que ta joie déborde sur toute l’humanité. »  
 
                                Père Jean-Jacques Duten