Présentation du Seigneur au temple - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Lc 2, 22-32)

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »

Commentaire du père jean-Jacques:

 

 « Mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples »
Aujourd’hui, nos yeux s’ouvrent comme Syméon pour acclamer Celui qui est « le Roi de Gloire » dit le psaume du jour. « Le messager de l’alliance » (première lecture). Syméon et Anne ont su attendre jusqu’à l’accomplissement de leur rêve. L’Espérance ne déçoit pas (Rom 5,5), Car Dieu est fidèle à ses promesses.
    « Il provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël »
La Venue du Christ est toujours un choix qui peut nous élever si nous choisissons de le suivre. Mais cela peut aussi nous perdre si nous refusons que la Lumière règne dans nos cœurs. Nous sommes à la fois acteurs et témoins. Avec les hommes nous accueillons, ou non, la Lumière divine capable de nous rendre libres et heureux. Une certitude : Nous ne sommes plus seuls car Il « est venu porter secours à tous ceux qui subissent l’épreuve quelle qu’elle soit » (2ième lecture).
« Elle parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem ».
« Il faut crier l’amour » disait le prophète, et agir comme cette femme qui n’a plus rien à perdre que de prêcher la liberté et le salut à tous les hommes.
 
« Aide-moi Seigneur à aimer cette vie, car tu te laisses trouver par ceux qui te cherchent ».

 
                                            Père Jean-Jacques Duten