NEUVAINE DE NOËL - Disciples Amoureux Missionnaires

Jour 9

Neuvième heure:

L’Amour dans l’état continuel d’agonie et de mort
« Ma fille, mon état présent devient de plus en plus douloureux. Si tu m’aimes, assure toi que tes yeux soient toujours fixés sur moi, afin de bien retenir tout ce que je t’ai appris. Ainsi tu pourras apporter quelque soulagement à ton petit Jésus qui souffre tant, ne serait-ce que par un mot d’amour, une caresse ou un baiser affectueux, pour donner à mon coeur la douce satisfaction de recevoir ton amour en échange. Tu m’empêcheras ainsi de pleurer amèrement et tu me soulageras des afflictions implacables que je souffre ici.
Ecoute, ma fille, après avoir donné à l’humanité autant de preuves de mon amour dans les huit excès précédant, elle aurait du céder devant mon amour véritable et sublime. Or elle a réagi avec tant de méchanceté qu’elle m’a provoqué à un autre excès d’amour, excès qui sera le plus douloureux pour moi si l’humanité ne veut toujours pas y correspondre.
Jusqu’ici l’humanité ne s’est jamais abandonnée. C’est pour quoi j’ai dû ajouter, au huitième excès de mon amour, un neuvième qui consiste en un amour vif et enflammé pour elle, ainsi qu’un désir ardent d’être libéré du Sein maternel pour pouvoir partir à sa recherche…
Ce dessein inestimable réduit ma petite humanité qui n’est pas encore née à une telle agonie qu’il me semble rendre mon dernier soupir…
pauvre de moi! quelle longue agonie furent ces neuf longs mois durant lesquels j’attendais la créature! Oh! combien l’amour m’étouffe et comme la créature me fait subir des morts continuelles!… »
Je peux vraiment dire qu’a ce moment je me suis sentie plus morte que vive pour l’amour de mon Jésus, Lui qui été déjà né à notre vie mortelle  afin de nous assujettir en premier lieu à la mort de notre volonté pour, ensuite, nous conduire à la vraie vie éternelle. Son toucher, alors, me sortit du sommeil dans lequel j’étais assoupie, et jésus prononça ces paroles merveilleuses: » Fille rachetée par mon amour, viens,  élève toi à la vie de ma grâce et de mon amour. Conforme toi en tout à ton Jésus. Comme tu m’as tenu compagnie par les neuf considérations des excès de mon amour durant la neuvaine de ma naissance, continue maintenant avec les vingt quatre considérations concernant ma passion et ma mort sur la croix…