33ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. Année C  - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Lc 21, 5-19)

En ce temps-là, comme certains disciples de Jésus parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? » Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : ‘C’est moi’, ou encore : ‘Le moment est tout proche.’ Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. » Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel. Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous amènera à rendre témoignage. Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

                       

 

« Prenez-garde de ne pas vous laissez égarer (…), le moment est proche »
Pour le Seigneur, « il ne nous appartient pas de connaître les temps et les moments ». Mais attention à celui qui peut nous « égarer », le « Séducteur, Satan, tel qu’il est nommé dans le livre de l’apocalypse (20,10).
 Mais que pourrait-il nous arriver si nous mettions notre confiance en Dieu ?  Car « pour vous qui craignez mon nom, le soleil de justice se lèvera » (Première lecture).
« On vous persécutera (…), cela vous amènera à rendre témoignage »
Depuis plus de vingt siècles nous sommes dans les derniers temps. Toujours persécutés, affaiblis et parfois désespérés pour conserver intact la vérité de l’Évangile. Le Christ ici nous fait une promesse : – nous n’aurons pas à craindre l’adversaire, l’Esprit du Christ sera notre défenseur et notre avocat.
« C’est par votre persévérance que vous serez sauvés »
Pour cela, nous devrons nous soutenir et nous encourager mutuellement. Nos paroisses seront des lieux de rencontres et de liens fraternels pour accueillir l’Esprit de Dieu que nous apportons au monde, comme les apôtres. Et « rien ne pourra nous séparer de l’amour du Christ », (St Paul)  – qui nous unit en frères pour la même mission : être « le sel de la terre » en donnant au monde l’espérance de la bonne nouvelle de Jésus-Christ, sauveur des hommes.
(Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : Un serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi » (Jean 15, 20). L’Eglise subit le même sort que le Christ, parce qu’elle n’agit pas sur la base d’une logique humaine, ou en comptant sur les raisons de la force, mais en suivant la Voie de la Croix, et en se faisant, dans une obéissance filiale au Père, témoin et compagne de voyage de cette humanité.) Benoît XVI, journée mondiale des missions 2009 

 
 
                                                     Père Jean-Jacques Duten