28ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. Année C - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Lc 17, 11-19)

En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la région située entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » À cette vue, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés. L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain. Alors Jésus prit la parole en disant : « Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ? Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! » Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

                        

 

« Jésus, Maître, prends pitié de nous. »

 

C’est le témoignage de l’âme qui marche vers Dieu, humblement, en confessant son péché : « Seigneur prends pitié », et nous savons qu’Il est venu pour « nous purifier et nous guérir de tout mal ».

(Dans le peuple de Dieu, tout lépreux était expulsé de la communauté. D’abord parce que sa maladie était contagieuse et redoutable. Ensuite, parce qu’on y voyait le signe d’un châtiment divin.)

 

« Voyant qu’il était guéri, il glorifiait Dieu à pleine voix ».

 

Nous ne savons pas glorifier Dieu. C’est peut-être parce que nous n’apprécions pas tout ce que nous recevons. « Par sa main puissante, Il a fait connaître sa victoire » (Psaume 97).

 

« Relève-toi et va : ta foi ta foi t’a sauvé ».

 

Revenir au Christ, c’est reconnaître notre origine divine et notre dépendance. Forts dans la foi, nous regardons l’avenir plein d’espérance comme témoins du Christ Sauveur. « C’est notre Évangile : le Christ est ressuscité d’entre les morts »

 

 

Père Jean-Jacques Duten