LE SACREMENT DE L'EUCHARISTIE - Disciples Amoureux Missionnaires
Par le sacrement de l’Eucharistie, Jésus descend dans la créature pour la transformer en un autre lui-même et l’amener à vivre dans son Cœur.
Jésus me dit: «Ma fille, viens dans mes bras et même dans mon Cœur.
Je me cache dans l’Eucharistie pour ne pas susciter la crainte.
Ce sacrement me plonge dans l’abîme le plus profond de l’humiliation
pour élever la créature jusqu’à moi
-afin qu’elle devienne une avec moi,
-que mon Sang sacramentel coule dans ses veines,
-que je devienne la vie de chacun des battements de son cœur,
de chacune de ses pensées et de tout son être.
Mon Amour me consume et veut que la créature soit consumée dans ses flammes afin qu’elle renaisse comme un autre moi-même.
J’ai voulu me cacher dans l’Eucharistie
-pour entrer dans la créature et -pour procéder à cette transformation.

Pour que cette transformation s’opère.
Toutefois,  des dispositions appropriées de l’âme sont nécessaires.

Lorsque j’instituai l’Eucharistie, mon Amour, porté aux excès, a prévu
– des grâces, des bienfaits, – des faveurs et
– de la lumière pour rendre l’homme digne de me recevoir.
Je puis dire que mon Amour a prévu pour l’homme des avantages surpassant même les bienfaits de la Création.
J’ai voulu accorder à l’homme les grâces nécessaires pour qu’il puisse dignement me recevoir et profiter abondamment des fruits de ce sacrement.

Mais, pour qu’il puisse recevoir ces grâces,
-il doit se vider de lui-même,
-il doit avoir la haine du péché et le désir de me recevoir.

Mes cadeaux ne descendent pas dans la pourriture ou la boue.
Si l’âme n’a pas les bonnes dispositions pour me recevoir, je ne trouve pas en elle l’espace vide où déverser ma Vie. Tout se passe comme si j’étais mort pour elle et elle pour moi.
Je brûle mais elle ne sent pas mes flammes.Je suis lumière mais elle reste aveugle.

Hélas, que de douleurs je trouve dans ma Vie sacramentelle!
Un grand nombre d’âmes, manquant des dispositions requises, ne tirent aucun bénéfice de ce sacrement et finissent par me donner la nausée.
Si elles persistent à me recevoir de cette façon, il en résulte
-pour moi une continuation du Calvaire et -pour elles la damnation éternelle.
Si ce n’est pas l’amour qui les incite à me recevoir, c’est
-une insulte de plus qui m’assaille et -un péché de plus sur leur conscience.
Prie et fais réparation pour les nombreux abus et sacrilèges commis dans ce sacrement.»

Le Livre du Ciel   Tome 15 – 27 mars 1923    Luisa Piccarreta

              GE – La Volonté Divine – Lumen Luminise